Evénements

4 tendances majeures du salon e-commerce One to One de Monaco en 2016

Twenga Solutions

Twenga propose des solutions avancées d’acquisition d’audience sur les principales places de marchés publicitaires en ligne. Ces solutions fournissent aux e-commerçants une amélioration drastique du ROI de leurs dépenses publicitaires. Fondée en 2006, Twenga emploie plus de 150 collaborateurs en France, en Allemagne et en Angleterre et compte plus de 4 000 clients dans 15 pays.

La semaine dernière se tenait à Monaco la 6ème édition du salon One to One, au Grimaldi Forum. Réunissant plus de 1 000 décideurs et de 109 partenaires pendant 3 jours, cet évènement s’est imposé comme un rendez-vous majeur de l’e-commerce. Les principaux acteurs du marché tels que Google, IBM et Adobe ont abordé lors de leurs conférences les perspectives du marché, à travers leurs études et innovations.

Nous présentons ici les principales tendances observées durant le salon !

 

L’avenir du e-commerce réside dans l’exploitation des données

Lors de la plénière d’ouverture du salon, David Lebowitz (global solutions executive chez IBM Commerce) a présenté les possibilités offertes par le commerce cognitif. Grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle, les résultats de recherche des sites répondront plus finement aux requêtes des utilisateurs. Grâce à cette technologie, le site The North Face a par exemple développé un conseiller de vente virtuel qui pose des questions à l’internaute afin de lui proposer une sélection de produits pertinents.

L’avenir du e-commerce réside dans l’exploitation des données

On peut espérer que ce type de technologies se généralise dans les années à venir, rapprochant l’expérience en ligne de celle en magasin.

Julie Krueger, directrice retail chez Google, a mis en avant l’importance d’exploiter correctement les données client disponibles avec la notion de « Smart Data ». Face à l’augmentation constante du volume de données client, l’enjeu pour les marchands sera de savoir les exploiter correctement pour anticiper les intentions d’achat. Sachant que 9 consommateurs sur 10 sont prêts à acheter davantage auprès d’une marque qui anticipe leurs désirs et suggère intuitivement des produits, l’intérêt d’exploiter correctement les données est donc évident.

 

L’importance des contenus visuels pour booster les taux de conversion

La présentation de Google a mis en évidence l’importance des contenus visuels : chaque minute, 216 000 photos sont postées sur Instagram et 400 heures de vidéos sont uploadées sur YouTube. Encouragés par la montée des réseaux sociaux et du mobile, les contenus visuels sont donc essentiels pour l’e-commerce : selon la présentation d’Adobe, l’intégration d’une vidéo peut augmenter le taux de conversion de 65% ! La marque Eram a de son côté démontré l’intérêt des photos prises par les utilisateurs : leur intégration dans les fiches produits a permis à la marque d’augmenter ses taux de conversion. Le fait de montrer les produits portés par les clients et de les situer dans un contexte peut en effet se révéler plus attractif que des photos produit sur fond blanc.

Microsoft, avec son étude Bing Ads, a également confirmé l’importance du visuel : 38% des utilisateurs veulent voir les produits avant même de se rendre sur un site e-commerce. Les secteurs les plus concernés par cet impact visuel sont l’habillement (34%) l’équipement maison (32%). Ces chiffres mettent en évidence l’intérêt d’adopter des images produit de qualité, et de les mettre en avant dans vos campagnes d’acquisition.

etude-bing-impact-visuel

Les annonces Google Shopping, présentées l’atelier de Twenga Solutions, permettent de tirer parti de cette tendance. Notamment grâce à leur aspect visuel plus attractif, elles permettent de générer de meilleures performances que les annonces AdWords : 162% de pages vues en plus, et un taux de rebond inférieur de 16%. Google compte d’ailleurs renforcer l’importance de ce type d’annonces, comme le montre la nouvelle mise en forme de ses pages de résultats.

 

L’expérience client reste essentielle

L’expérience client reste au cœur des préoccupations des acteurs de l’e-commerce, mais est un véritable défi. 48% des personnes interrogées dans la dernière étude Adobe jugent leur entreprise en retard dans ce domaine. L’une des principales difficultés est d’offrir une expérience fluide, à travers les différents canaux utilisés par les consommateurs. Fort de son milliard et demi d’utilisateurs actifs, Facebook compte bien répondre à cette problématique, avec Atlas, son système de tracking cross-device.

C’est un challenge que Google prend en compte dans ses nombreuses innovations. Durant son intervention, Julie Kruger a évoqué 3 aspects clés afin de répondre aux besoins d’un internaute dans ses « micro moments » : satisfaire son intention, s’intégrer au contexte dans lequel il se trouve et garantir l’immédiateté. Frédéric Genta (Industry Head Retail chez Google) est aussi revenu sur cette problématique pendant son atelier, en évoquant notamment le défi d’adresser le bon message au bon moment au consommateur, dans un environnement cross-canal.

Si offrir une expérience client totalement optimisée reste complexe, il est possible de tirer parti d’autres leviers. Microsoft a démontré l’intérêt d’opérations marketing personnalisées, telles que des réductions exclusives ou ventes privées, particulièrement populaires chez les femmes et les 18-24 ans. La qualité du service client est également déterminante : 42% des personnes interrogées pour cette étude déclarent que ce facteur influence leur décision de revenir sur un site.

etude-bing-expérience-client

 

Des perspectives encourageantes pour l’e-commerce en France

A l’occasion du salon de Monaco, la FEVAD a dévoilé les résultats de sa dernière étude sur le moral des e-commerçants. Elle révèle des chiffres très positifs sur l’e-commerce en France : globalement, 85% des e-commerçants français sont optimistes sur l’avenir de leur entreprise, et 77% d’entre eux prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires cette année.

Concernant l’international, les résultats sont également encourageants. 60% des entreprises ont déclaré avoir une activité à l’étranger ; parmi celles-ci, 90% s’attendent à une hausse de leur chiffre d’affaires à l’étranger dans les 2 prochaines années.

etude-fevad-moral-e-commerçants

L’avis de l’expert

Gaël-De-Vos

Gaël De Vos – VP of Solutions Development de Twenga Solutions

« Le salon de Monaco est devenu un rendez-vous incontournable de l’e-commerce. Ces 3 jours ont permis d’échanger avec des interlocuteurs très au fait des dernières tendances et innovations du marché. Le cadre convivial, la qualité des intervenants et l’expertise des participants sont les vraies valeurs ajoutées de ce salon. Enfin, nos rencontres avec les marchands nous ont permis de mieux cerner leurs besoins et attentes en termes d’acquisition client. »

 

Cette édition du salon de Monaco aura donc permis d’avoir un aperçu des tendances pour l’année et des innovations à venir permettant de s’adapter aux consommateurs, notamment à leurs comportements cross-canal et à leurs attentes en termes d’expérience d’achat.

REJOIGNEZ LE CLUB
E-COMMERCE NATION
Rejoignez notre communauté de plus de 7.000 acteurs du e-commerce et recevez nos dernières actualités pour développer votre activité e-commerce, booster votre trafic et fidéliser vos clients.
Aucun spam ne vous sera envoyé.
1 commentaire

1 commentaire

  1. Gérald Bouillaud

    5 avril 2016 at 15 h 47 min

    En effet, pour qu’un site e-commerce se distingue des milliers d’autres, il est essentiel que les contenus visuels ainsi que la maîtrise de l’exploitation des données soient bien au point. En tout cas, ce salon de Monaco a été très bénéfique pour nous entrepreneurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top