Le 23 juin 2016, suite à un référendum les britanniques ont pris la décision à 51,9% de ne plus faire partie de l’Union Européenne. Depuis cela, les partisans du Brexit et du Bremain ne trouvent pas de solution ce qui entraîne une certaine tension dans le pays. 

Tout commence le 29 mars 2017, en effet, c’est à ce moment que les négociations débutent dans le but de trouver un accord sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Europe. Cependant, en ce jour d’octobre 2019, aucun accord n’a pu être signé. C’est donc dans un climat de tension et de manque d’informations que les commerçants du monde se posent beaucoup de questions. En effet, ces derniers souhaitent continuer d’exporter vers ce pays avec un marché représentant 586,3 milliards GBP en volume d’affaires les britanniques sont de grands consommateurs en ligne et le manque à gagner n’est pas négligeable. 

En effet, cet accord se voit être des plus épineux et il a déjà connu de nombreux rebondissements : 

  • Theresa May, avant de démissionner propose trois accords à Michel Barnier (Représentant de l’UE sur ce dossier) pour que le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne.
  • Boris Johnson partisan du Hard Brexit, après le départ de Theresa May reprend les négociations. Le premier ministre perd donc la majorité à la Chambre des Communes. En effet, les députés font le maximum pour empêcher le Hard Brexit du 31 octobre. La signature est de nouveau repoussée au 31 janvier 2020, alors que l’Union Européenne refuse cette date. 

Les doutes des E-Commerçants sont donc très présents au vu du potentiel du marché et des tournures de ces négociations. 

L’objectif de ce guide est donc de vous éclairer dans le but de vous apporter des conseils pour aborder au mieux ce Brexit.

Je télécharge gratuitement mon guide

Comment va se dérouler la période de transition ?

La transition arrivant avec le prononciation du Brexit se voit être un travail de taille pour les e-commerçants. En effet, il est important de ne pas négliger les étapes de ce grand changement en essayant de les appréhender au mieux. Et pour cause, cette séparation entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni a été prévue par les deux parties grâce à un texte.  

Cette période de grand changement débutera donc dès la prononciation du Brexit. En ce qui concerne la séparation des deux entités, cela sera soit en décembre 2020 ou décembre 2022. 

Les E-commerçants auront donc l’opportunité de s’adapter au Brexit avant sa mise en place définitive jusqu’à 2020 ou 2022. Durant cette période, le Royaume-Uni se verra donc être toujours considéré comme un Etat membre de l’Union Européenne tout en conservant les règles d’échanges s’appliquant aujourd’hui. 

Les répercussions du Brexit se feront néanmoins rapidement ressentir par les e-commerçants. D’où l’importance de réaliser les tenants et aboutissants de ces changements. 

La protection des données

Voici l’un des grands thèmes sur lesquels le Brexit aura un impact. En effet, les données se voient déjà être un sujet sensible en dehors de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Tout cela, notamment depuis l’adoption de la RGPD qui s’est vu être un grand changement pour les entreprises exploitant des données. 

En effet, dès la prononciation du Brexit, le Royaume-Uni ne sera plus contraint de suivre la réglementation RGPD adoptée en 2016 et appliquée en 2018. Deux solutions s’offriront donc à eux. La première, appliquer sa propre loi en termes de protection des données. La deuxième, conserver la réglementation RGPD.

Cela pourrait avoir un réel impact sur les e-commerçants et notamment sur les infrastructures de protection de données britanniques qui sont pour l’heure le plus grand marché de centres de données en Europe. 

Et pour cause, il est difficilement imaginable de savoir si les flux de données étant rendu impossible par le Brexit pourraient avoir un niveau de sécurité suffisant pour conserver ses échanges. Cette modalité a déjà été adoptée entre l’UE et les Etats-Unis, sous la forme du Privacy Shield (entrée en vigueur en 2016).

La logistique

En termes de logistique, les changements si un Hard Brexit (sans accord) se voit être adopté seront également de grandes modifications auxquels les e-commerçants devront faire face. Et pour cause, cela sonnerait la fin des accords commerciaux entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. 

Ici, l’on parle davantage des barrières douanières qui s’ils sont “relevées” par les britanniques pourraient amener un coût supplémentaire de 7,2 milliards d’euros.

En effet, ces démarches se verraient être les mêmes qu’à l’international, telles que : 

  • Le EORI (le numéro d’Economic Operator Registration and Identification) ;
  • Le CN23 (déclaration en douane permettant d’exporter des marchandises hors de l’UE) ;
  • Le HS Code (code de reconnaissance internationale).

Ces changements auront un impact sans précédent pour les E-commerçants exportant au Royaume-Uni, et pour cause,  les droits seront révoqués et les tarifs douaniers seront de retour. 

Cela entraînerait forcément une réadaptation des prix des produits, les rendants moins attractifs sur le territoire. L’accompagnement d’un expert logistique tel que Spring GDS est donc un élément à ne pas négliger pour aborder au mieux les changements auxquels vous allez devoir faire face pour le Brexit. 

Anticiper le Brexit et ses conséquences

Le Brexit implique donc de nombreux changements pour les e-commerçants pour ne pas les subir et pouvoir être proactif à ce sujet voici toutes les conséquences que celui-ci implique.