Pour la première fois, l’écologie est devenue cette année le premier sujet d’inquiétude des Français. Les consommateurs sont dès lors très sensibles à la question environnementale. Dans ce contexte, la FEVAD a placé la démarche environnementale dans le top 3 des priorités 2020 du e-commerce. Le sondage RAJA auprès de ses clients e-marchands avait déjà montré que les emballages plus éco-responsables étaient dans les priorités des responsables logistiques dès janvier 2019. Cette démarche écologique va, donc notamment, passer par les emballages utilisés pour la protection des produits et leur livraison. 

Concernant les emballages, il faut bien sûr éviter les excès d’emballages qui peuvent vous faire passer pour une entreprise qui gaspille et ne se montre pas éco-responsable. Cela pourra malheureusement nuire à votre réputation et à vos taux de conversion. En effet, on voit de plus en plus de consommateurs se plaindre à propos des emballages sur les réseaux sociaux. C’est pour cela que nous vous avons proposé ce webinar en compagnie de Henri Serre, Directeur commercial Grands Comptes France chez RAJA et de Gaël Oizel, Responsable éditorial chez RAJA, afin de vous expliquer comment adopter une stratégie éco-responsable pour son e-commerce.

Accéder au replay

3 axes d’amélioration pour un e-commerce plus éco-responsable

1- Cibler une expérience client parfaite

Un des premiers axes d’amélioration dans l’éco-responsabilité, c’est surtout faire en sortant que le colis ne revienne pas, afin d’éviter un retour, surtout quand on sait que 73% des clients qui reçoivent une marchandise endommagée ne recommanderont pas chez vous (PackageInsight). Il est important de montrer au client que l’on a pris une attention particulière à préparer l’emballage, pour se différencier. 

Pour cela, il faut :

  • le bon emballage, à la bonne taille, 
  • avec une bonne protection 
  • et un choix réfléchi sur les matériaux.

3 points à retenir pour une expérience client parfaite :

  1. Pas de casse
  2. Emballage facile à trier et à jeter
  3. Emballage facile à retourner

Il est primordial que le taux de casse soit proche de zéro, car la casse est un triple coût environnemental et financier lié à la gestion du transport et de la préparation. De plus, dans la majorité des cas, le produit est ensuite détruit, ce qui entraîne à nouveau un coût supplémentaire autant au niveau financier qu’écologique.

2 – Opter pour des matériaux plus vertueux

Afin de remplacer les produits polluants ou qui suscitent le plus la réprobation de vos clients, vous pouvez facilement trouver des emballages plus éco-responsables sans modifier foncièrement les habitudes de vos préparateurs de commandes. Il y a différentes sources, il y a du kraft, du papier, du recyclé, du recyclable, du biodégradable… Mais il y a surtout de l’économie de matière.

Les différentes étapes pour améliorer l’impact environnemental de vos emballages :

  • Emballer plus écologique :
  • Caler & protéger plus écologique :

Quand on change d’emballage, la première règle est de tester, cela se fait en 2 phases :

La première phase de test :

  • envois vers des adresses internes
  • via La Poste et les Messageries

La deuxième phase de test :

  • envois à vos vrais clients
  • idéalement sur une catégorie de produits moyennement commandés d’abord

3 – Réduire l’impact du transport

Ce qu’il faut savoir, c’est que le vide dans les colis est un désastre écologique, notamment en ce qui concerne le transport. En effet, selon l’étude Forbes – DS Smith “sur 4,2 milliards de colis e-commerce qui circulent annuellement, l’équivalent de 2 milliards de colis sont remplis de vide !”. Il y a donc un vrai travail à faire là-dessus, car cela a un impact énorme. Les colis contiendraient en moyenne 43% de vide, c’est 18% pour les vêtements et les chaussures, et 64% pour les produits en verre. Cela se retrouve chez les décisionnaires, selon Forbes, seuls 36% des décisionnaires ont fait un audit de leurs emballages, même si 72% sont convaincus que cela aurait un impact environnemental positif. Il y a un paradoxe et ce webinaire est fait pour vous aider à passer un cap.

La question qui revient alors est : comment réduire le vide dans les colis ?

  • Facile mais manuelle : utiliser des caisses à hauteur variable

    Pour en savoir plus :

C’est une solution intéressante si vous avez beaucoup de produits, c’est un moyen efficace pour les préparateurs d’adapter la hauteur et réduire le vide avec une seule caisse.

  • Plus difficile mais très efficace : méthodologie systématique qui consiste à trouver des tailles intermédiaires d’emballages dont vous avez besoin (redirection webinar suivant)

Il ne faut pas oublier que le passage en boîte aux lettres amène des économies très intéressantes, puisque dès la première tournée vous allez pouvoir livrer ce colis et bénéficier de coûts d’affranchissement très favorables. Pour cela, il faut que votre colis ne dépasse pas 3 centimètres.

Etude de cas 

L’étude de cas est un e-commerçant important dans le secteur de la décoration et du mobilier qui a voulu travailler la totalité de l’empreinte carbone liée à son emballage, au transport et à l’expédition de son produit. Ce qui est assez intéressant, c’est qu’on se rend compte que le plastique est plus éco-responsable que le carton.

Avant / Après

L’idée dans tout le test qui a été mis en place par RAJA, c’est de changer le processus d’emballage, voici ce qui a été modifié : 

Ce qui est important de retenir, c’est que ce e-commerçant a choisi de passer du papier au plastique ! Il a pris en compte l’ensemble du cycle et mesurer l’empreinte carbone dans sa globalité. Rien qu’en diminuant significativement la casse, vous améliorer votre bilan carbone car vous diminuez le nombre de “relivraison”.

Communiquer sur votre démarche est essentielle

Passer du carton au plastique n’est pas chose aisée dans le contexte actuel, il faut donc communiquer de manière transparente sur tous les gains que cela apporte aux clients et comment ce changement bénéficie concrètement à l’environnement. Pour prendre l’exemple de ce e-commerçant là, ils ont mis des leaflets de communication pour expliquer leur démarche écoresponsable pour leur e-commerce, mais cela peut être également communiqué sur le site e-commerce, les réseaux sociaux…  Il y a un vrai storytelling à faire, les marques sont privilégiées en fonction de leur attitude. Si un véritable effort écologique a été fait, il faut nécessairement informer vos clients et vos prospects, car se sera de plus en plus un levier de conquête et de fidélisation ! (cf. résultats de sondage en introduction du webinaire)

Questions

  • Les emballages carton garantissent-ils la perméabilité des produits envoyés ? 

Oui évidemment les cartons sont conçus pour ça. Il existe même des cartons qui ont un traitement imperméabilisant spécifique pour ceux qui font de l’export lointain. On appelle cela le revêtement croco”.

  • Globalement si on décide de passer totalement sur de l’emballage éco-responsable, en moyenne de combien est l’augmentation du coût (en pourcentage) ?

Il y a plusieurs réponses. La première réponse d’un point de vue global, c’est que potentiellement l’emballage peut coûter un peu plus cher, mais va générer de très grosses économies sur l’expérience client (donc sur la fidélisation), sur les retours etc. La démarche éco-responsable va être dans un premier temps d’être légèrement plus chère que le plastique, mais plus le volume va augmenter, plus le coût va baisser. Mais surtout ce qu’il faut regarder, c’est la totalité de l’action générée par cette démarche éco-responsable pour son e-commerce. Enfin l’augmentation n’est pas si conséquente. Surtout à l’échelle du coût annuel de l’emballage comparé à votre budget transport ou le coût de l’entrepôt / du stockage” 

Le replay du webinar