De plus en plus de e-commerces décident de créer une application pour augmenter la rétention de leurs clients et améliorer l’expérience utilisateur. Ce type de décision, investir dans une application ou non, doit être modérée selon l’industrie dans laquelle vous êtes et le profil de votre « buyer persona ». Cet article se concentre principalement sur le référencement de votre application sur les « Stores ». Cette technique est appellée l’ASO, pour « App Store Optimization ». Le référencement d’une application sur un « Store » désigne simplement son positionnement. Prenons un exemple: si je suis sur Play Store et que j’écris « sorties cinéma » où se positionne mon application ? En 1ère position ? Si oui, alors c’est génial ! Mais il faudrait peut-être penser à attaquer un mot-clé plus compétitif et plus important en terme de volume de recherche non ?

Comme vous le savez déjà, nous recensons trois « Stores » directement en lien avec le système d’exploitation des smartphones: App Store pour Apple, Play Store pour Google, et Windows Store pour Windows Phone. Néanmoins, notre article sur l’ASO va ici se concentrer seulement sur l’App Store d’Apple et le Play Store de Google. Nous négligeons le Windows Store puisque ce dernier concerne moins d’1% des smartphones dans le monde.

Le but de cet article est de vulgariser l’ASO afin de le rendre accessible à tous et de vous aider à améliorer le référencement de votre application sur les « Stores » en décrivant les principaux facteurs et mécanismes de ce type si particulier de référencement.

Quelles Métriques Suivre pour une Application ?

Avant tout, et en tant que partisan du « Lean Analytics », il est important de savoir comment suivre l’évolution de votre application afin de percevoir si les changements que vous effectuez ont un impact sur son positionnement. Ainsi, la question ici concerne les différentes données à suivre. Nous recommandons de vous créer un tableau de suivi des métriques suivantes:

1) Les téléchargements

  1. Le nombre de téléchargements en cumulé (attention cependant, cette métrique ne peut qu’être en augmentation et n’a donc que peu de pertinence pour vous)
  2. Positionnement de votre application sur le « Store » selon le mot-clé que vous ciblez
  3. Les évaluations de votre application (i.e. les étoiles)

2) Le CAC

Rien à voir avec la bourse et le CAC 40. Ici, « CAC » se réfère à « Customer Acquisition Cost ». Ce chiffre doit refléter le coût d’acquisition d’un utilisateur, ainsi que le coût d’acquisition d’un utilisateur qui génère de l’argent. En effet, parmi toutes les personnes qui téléchargent votre application, une partie peut ne jamais acheter via votre application.

3) Le taux de lancement

Simple, le pourcentage de personnes qui ont téléchargé votre application puis l’ont lancé (généralement 96%).

4) Pourcentage d’utilisateurs actifs

Distribuer son application c’est bien, mais si personne ne l’utilise c’est inutile. Ainsi, il est important que vous suiviez le pourcentage d’utilisateurs qui utilisent votre application:

  1. Quotidiennement
  2. Hebdomadairement
  3. Mensuellement

En effet, vous pouvez avoir différents types de profils, avec des personnes qui consulteront chaque jour votre application pour voir si il y a des « opérations flash », ou des utilisateurs qui regarderont moins souvent et seulement pour la sortie d’une nouvelle collection par exemple.

5) Pourcentage d’utilisateurs qui génèrent des revenus

Comme nous l’expliquions au point 2, certaines personnes peuvent télécharger l’application, l’utiliser, mais ne jamais acheter. Cela peut être dû à plusieurs raisons. Par exemple, si elles trouvent votre application intéressante en terme de contenu (si vous y intégrez votre blog par exemple). De fait, vous devez analyser et déterminer le pourcentage d’utilisateurs qui effectueront des transactions sur votre application.

6) Délai jusqu’à la génération de revenus

Simple aussi, combien de temps s’écoule entre le téléchargement de votre application et le premier acte d’achat complété ? Certaines personnes vont télécharger votre application en septembre par exemple, et n’acheter qu’une fois les soldes d’hiver arrivées.

7) Revenue moyen par utilisateur

Pas besoin d’explications ici. Simplement, parmi les personnes qui utilisent et achètent via votre application, quel est le revenu moyen ? Il est aussi intéressant pour vous de suivre le type de produits ou services qui génèrent le plus de revenus afin de le mettre en avant ou de l’améliorer.

8) Le taux d’évaluation

Et là accrochez-vous ! Quel est le pourcentage d’utilisateurs qui vont aller noter votre application sur l’App Store ou le Play Store ? Souvent moins d’1%, ce qui est dommage et nous le verrons dans la seconde partie dédiée à l’ASO.

A LIRE  Comment améliorer le référencement de son e-commerce en 4 articles

9) Viralité

Une simple question: Combien d’utilisateurs téléchargent votre application à la suite de l’invitation d’un de vos utilisateurs préalablement acquis ? On l’appelle aussi le coefficient de viralité. Vous pouvez aussi créer des mécanismes pour pousser votre utilisateur a invité des amis, par exemple « 10€ de réduction si vous partagez le lien d’invitation avec un de vos amis ». Pensez à l’application Uber 🙂

10) Churn

Ce mot qui ressemble vaguement à un éternuement et n’a pas de traduction littérale en français désigne le nombre de personnes qui « quittent » ou « désinstallent » votre application. Le « churn » est compliqué à calculer, et de nombreux essais ont été rédigés afin de trouver une méthode universelle sans succès. Vous êtes donc libres de le fixer et de le calculer comme vous le souhaitez tant que cela reste pertinent.

  1. Combien de personnes ont désinstallé mon application ?
  2. Combien de personnes n’ont pas lancé mon application durant une période de temps définie ? Disons que toute personne qui n’utilise pas votre application pendant 30 jours même sans la désinstaller est considérée comme « perdue » pour votre business
  3. Quelles sont les raisons de ces « pertes » ? Comprendre pourquoi les gens quittent ou n’utilisent plus votre application devrait vous aider à l’améliorer !

11) Customer Lifetime Value (CLV)

Ici, l’équation est simple. L’idée est de déterminer la quantité d’argent générée par un utilisateur depuis l’installation de l’application jusqu’à la désinstallation (ou jusqu’à 30 jours sans utilisation par exemple).

Alors bien entendu, vous pouvez trouver cette liste de métriques relativement longues, et pas forcément en lien directement avec l’ASO. Néanmoins, ce sont le type de métriques que nous conseillons de suivre afin d’avoir une idée de l’état de santé de votre application, et surtout de trouver des liens de causalité entre les différents changements que vous pouvez faire sur votre application et le comportement de l’utilisateur. Revenons maintenant à notre sujet sur l’ASO.

ASO sur App Store et ASO sur Play Store

ASO App Store Optimization: les éléments clés !

Il y a plus de 4 millions d’applications présentes sur App Store et Play Store, alors comment souhaitez-vous que l’on retrouve juste votre application ?

Voici les 5 éléments principaux de l’ASO:

  1. Nom de votre application
    • Le nom doit être descriptif et inclure un ou plusieurs mots-clés
    • Inclure la localisation si votre application se concentre sur une zone géographique précise
    • Testez différents noms pour évaluer l’attractivité du nom et le positionnement dans le « Store »
  2. Description de votre application
    • Nous reviendrons plus tard sur ce point là
  3. Mots-clés
    • Déterminer les mots-clés sur lesquels se concentrer est une tâche ardue. Nous expliquerons tout en détail ci-dessous
  4. Évaluations
    • Les évaluations sont essentielles pour les « Stores » afin de comprendre la popularité de votre application.
    • Les évaluations de la dernière version de votre application comptent plus que celles des versions précédentes
    • Pensez à demander à vos utilisateurs d’évaluer votre application !
  5. Nombre de téléchargements
    • Le nombre de téléchargements ramené à la dimension temporelle (vélocité). Deux exemples pour mieux comprendre:
    • Si votre application est téléchargée 5 000 fois en janvier, puis 500 fois en février, ceci envoie un mauvais signal au « Store » qui traduit ce comportement pas une application qui ne tient pas ses promesses
    • Si votre application est téléchargée 500 fois en janvier, 1 000 fois en février, 3 000 fois en mars, etc. ceci est un très bon signal

Outre ces cinq éléments qui sont vraiment importants tant sur App Store que sur Play Store, on en compte quelques autres notamment tels que le taux d’engagement des utilisateurs avec votre application ou encore le nombre de liens qui renvoient vers votre application.

ASO sur App Store versus ASO sur Play Store

Quelques différences subsistent entre les deux mastodontes qui distribuent les applications.

Commençons par Apple:

  1. Le nom de votre application sur App Store
    • Le nom doit faire moins de 50 caractères et seuls les 26 premiers seront affichés à l’utilisateur dans les résultats de recherche de l’App Store
    • Placer un ou deux mots-clés est primordial ici !
  2. Apple offre aussi ce qu’on appelle un « Keyword Field » dans lequel vous pouvez indiquer des mots-clés en lien avec votre application et qui n’apparaîtront pas à l’utilisateur
    • Maximum 100 caractères
    • Séparez les mots-clés avec des virgules et ne mettez pas d’espace. Utilisez principalement des mots-clés au singulier
    • Évitez de répéter les même mots-clés que dans votre titre. Profitez de ce champs pour utiliser des variations
  3. Description de l’application
    • Mettez en lumière votre proposition de valeur dès la première ligne
    • Tentez d’insérer des mots-clés dans la description de façon native et humaine
    • Chaque ligne devrait faire 120 caractères
A LIRE  Comment espionner le référencement de vos concurrents ?

Maintenant Google:

  1. Le nom de votre application sur Play Store
    • Doit être limité à 30 caractères
    • Encore une fois, placer un mot-clé dans le titre lui donne plus d’importance qu’ailleurs
  2. Description de l’application
    • La description est limitée à 4 000 caractères
    • Vous pouvez donc laisser libre court à votre imagination, mais pensez surtout à écrire pour votre utilisateur potentiel plutôt que pour remplir la description de mots-clés (ce qui sera pénalisé)
    • Profitez de ces 4 000 caractères pour varier les mots-clés et utiliser certains mots longue traîne.
  3. Les mots-clés dans les évaluations
    • L’emploi de mots-clés définissant votre application – par exemple « sorties cinéma » – dans les évaluations est très bien perçu et joue pour votre classement.
    • Néanmoins vous n’avez aucun contrôle sur ce que vos utilisateurs vont écrire

Ainsi, nous avons beaucoup parlé des mots-clés, mais il est important de savoir comment les trouver et comment les travailler !

Déterminer les bons mots-clés pour l’ASO

Pour ceux qui connaissent déjà le SEO, vous savez sûrement que le travail de recherche sur les mots-clés est vital même si ce dernier prend du temps. Pour ceux qui ne connaissent pas, voici quelques éclaircissements. Afin de déterminer le bon mot-clé, réfléchissez à ce que votre application offre, et ce que votre utilisateur potentiel pourrait écrire dans une barre de recherche pour trouver votre application.

Par exemple, si vous offrez une application pour votre e-commerce qui vend des vêtements pour enfants, inutile de chercher à vous positionner sur des termes tels que « vêtements pour hommes », « vêtements pour femmes » ou encore « vêtements ». D’ailleurs, plus le mot-clé a un volume de recherche significatif, plus il sera concurrentiel. Alors pourquoi ne pas commencer par des mots-clés moins concurrentiels tels que « vêtements enfants fille » ?

Afin de déterminer les mots-clés que vous pouvez utiliser pour votre application, voici une liste de quelques outils que vous pouvez utiliser.

  1. KeyWordTool.io
  2. Google AdWords Planner
  3. Appcodes.com
  4. Appannie.com
  5. Apptweak.com
  6. SensorTower.com

Une fois vos mots-clés déterminés, dites-vous que vous n’en avez pas fini avec eux. En effet, n’hésitez pas à mettre à jour ou analyser de nouveau et de façon récurrente les mots-clés que vous ciblez. Vous trouverez peut-être de nouvelles opportunités ! Et à tout moment vous pouvez aussi modifier votre nom d’application et votre description pour intégrer de nouveaux mots-clés (pensez toujours à écrire pour l’utilisateur et non pour le classement dans le « Store »).

Maintenant que vous avez vos mots-clés, que vous les avez intégré dans votre nom d’application, que vous avez choisi la catégorie dans laquelle s’inscrit votre app, vous pouvez écrire la description en utilisant justement tous les mots-clés qui pourraient amener des utilisateurs potentiels. Voici quatre questions auxquelles vous devez répondre et qui devraient orienter l’écriture de votre description:

  1. Qu’est-ce que mon application fait ?
  2. Quel problème mon application résout ?
  3. Qu’est-ce que mon application fait d’unique ?
  4. Pourquoi quelqu’un devrait télécharger mon application et non celle de mon concurrent ?

Et puis après tout, pourquoi ne pas regarder du côté de vos concurrents comment ils définissent leurs applications ?

Cet article est maintenant terminé ! Il reste encore quelques optimisations possibles pour le référencement d’une application dans un « Store » mais nous vous avons déjà livré les principales informations et vous avez maintenant le pied à l’étrier. N’hésitez pas à commenter pour donner vos conseils ou posez vos questions !