Chargement de nouvelles ressources

Code-barres : Définition, Guide Complet & Solutions

code-barres guide solutions

Qu’est-ce qu’un code-barres ?

Le code-barres ou code à barres est un système de traçabilité utilisé par la plupart des entreprises, tout secteur confondu.

Définition du code-barres

Le code-barres est donc un système visuel d’identification standard d’un produit. Le code-barres représente avant tout la codification d’une information relative à un produit. Cette codification est représentée par des barres noires et des espaces blancs ou encore par des traits noirs et blancs destinés à être déchiffrés par un lecteur dans le but de renseigner sur l’origine, le producteur, la référence du produit…

Les codes-barres sont partout autour de nous, sur quasiment tous les biens que nous achetons en magasin : produits alimentaires, vêtements, livres, médicaments …

Aujourd’hui, tous les articles qui sont destinés à être vendus dans un magasin de détail physique ou bien sur une place de marché doivent être caractérisés grâce à un code-barres. 

Les origines du code-barres

C’est en 1952 que le premier brevet concernant le code-barres a été déposé les deux américains, Joseph Woodland et Bernard Silver, qui cherchaient une solution pour automatiser l’enregistrement des produits des fabricants. Ils ont alors eu la riche idée de combiner le système de sonorisation de films et le code morse. Pour traduire ces barres noires et espaces blancs d’informations, il fallait alors balayer ce code grâce à une lumière. Il faudra ensuite attendre 1966 pour la première utilisation commerciale de ce code-barres.

Cependant, c’est au début des années 1970 que l’utilité du code-barres prend tout son sens. En 1970, George Laurer invente le code UPC (Universal Product Code). Son invention consiste à avoir ajouté des chiffres sous les barres verticales pour améliorer et faciliter l’identification des produits. 

Dans un premier temps, les codes-barres sont utilisés pour étiqueter les wagons de train. Par la suite, les codes-barres sont utilisés dans les supermarchés dans le but d’automatiser le travail en caisse. C’est la tâche des codes-barres que l’on connaît tous aujourd’hui, devenus quasiment universels et toujours d’actualité en 2020. Pour la petite histoire, le premier produit doté d’un code-barres à être scanné en caisse est un paquet de chewing gum, c’était en 1974 dans l’Ohio. 

Ce qui explique le succès du code-barres et sa survie dans le temps, ce sont surtout sa simplicité d’utilisation, le faible coût de production, son universalité, gain du temps pour de nombreuses tâches et sa fiabilité. 

A quoi sert un code-barres ?

Le code-barres sert, avant tout, à identifier un bien qui circule dans l’économie. Grâce à cette codification unique, il est possible de tout connaître d’un produit : sa composition, son pays d’origine, le fabricant, … 

Bien sûr, le code-barres a plus d’une corde à son arc et a su se démarquer auprès des commerçants pour un certain nombre de tâches, ce qui l’a rendu indispensable à la bonne gestion des entreprises de ventes au détail, notamment. L’identification est la première étape d’un système de traçabilité, l’identification automatique permet alors de tout connaître d’un produit, de suivre et gérer les flux ainsi que les stocks dans une entreprise.  

Les avantages du code-barres

Le code-barres est un standard de l’industrie économique et commerciale actuellement. Cela vient du nombre d’avantages que ce type d’identification offre :

Un gain de temps en caisse pour le consommateur

A son arrivée dans le commerce, le code-barres a permis aux consommateurs de passer moins de temps en caisse grâce à des files d’attente moins longues. La fréquentation des supermarchés a alors explosé, ce qui a permis l’augmentation du volume de ventes, dont la conséquence principale a bien sûr été une baisse des prix pour le consommateur final. 

Les supermarchés, qui proposent à la vente une grande quantité de produits, se sont vus avantagés grâce à l’apparition des codes-barres. Effectivement,  les petits commerçants, vendant moins de quantités que les grand supermarchés, n’ont au départ pas mis en place le code-barres car cela n’était pas rentable pour eux à court-terme. Ainsi, les supermarchés ont connu un essor particulier à cette époque grâce au code-barres qui a incité les consommateurs à fréquenter ces grandes surfaces dans le but de gagner du temps en caisse. 

De plus, le passage en caisse en plus d’être fluidifié, est également fiabilisé, le consommateur a davantage confiance. 

Une meilleure gestion des flux produits et des stocks

Que ce soit à petite ou à grande échelle, le code-barres est la méthode la plus efficace et fiable pour gérer les stocks. Effectivement, si vous souhaitez gérer vos stocks de la meilleure des manières, le code-barres n’est pas une option. L’utilisation de cette méthode permet un suivi automatisé, très précis et rapide (voire instantané) des stocks. De même lors de la préparation de commandes et de la création des documents allant avec, le code-barres permet de gagner un temps précieux. 

Vous pouvez alors avoir un suivi précis des stocks et une meilleure visibilité afin de gérer du mieux possible les ajustements de stock. Les produits sont organisés et suivis de manière automatisée, ce qui supprime les erreurs de saisies manuelles. De même pour les nouvelles références, il est devenu plus simple de gérer un flux continu de nouvelles références de produits.

Le réapprovisionnement se fait également de manière plus rapide et la diversification de l’offre est rendue plus facile, ce qui était auparavant matériellement impossible.

Pour réduire les erreurs de saisie humaines et améliorer la gestion de vos stocks, il est important d’ajouter vos codes-barres au logiciel que vous utilisez pour gérer vos stocks et vos ventes. 

La traçabilité des produits

Pour le détaillants qui achètent ses produits à différents fournisseurs, cela lui permet de connaître les produits qu’il se procure.

De plus, à l’heure actuelle, où le consommateur se méfie des industriels et qu’il aime avoir le contrôle sur ce qu’il achète, les codes-barres sont utiles pour le rassurer. 

Lutte contre la fraude

A chaque scan du code-barres du produit en caisse, ce dernier est directement et automatiquement enregistré comme produit vendu. Grâce à un tel système, on évite les malversations. Par exemple, un vendeur qui ne déclarerait pas la transaction ne pourrait pas le faire sans éveiller les soupçons.

Cartes fidélités et études statistiques 

En plus de tous les avantages que nous venons de citer, l’arrivée du code-barres dans le commerce a permis l’arrivée des cartes de fidélité, mais également les données statistiques des préférences des consommateurs…

Les inconvénients du code-barres

Malgré que le code-barres soit un système très efficace, il n’en reste pas moins qu’il n’est pas infaillible comme toute autre méthode de suivi des stocks. 

Les codes-barres ne peuvent être lus que grâce à un lecteur spécifique et prévu à cet usage, ce qui peut représenter un coût d’investissement assez conséquent pour les petits commerçants.

De plus, le stockage d’informations reste malgré tout restreint

Les différents types de codes-barres

Il existe deux types de codes-barres : les codes-barres dits unidimensionnels (1D) et des codes-barres dits bidimensionnels (2D). 

Par exemple les codes-barres 1D, entre autres, sont les codes-barres EAN et GS1. Quant aux codes-barres 2D, ce sont par exemple les flashcodes ou les QR codes. 

Le code-barres le plus répandu est le code EAN (European Article Numbering) qui permet d’identifier emballages et produits de manière unique. C’est le type de code-barres le plus utilisé et représenté sous forme de barres noires et blanches. Le code EAN est composé de 8 ou 13 chiffres permettant d’identifier la provenance du produit, sa composition etc. 

Comment obtenir/générer un code-barres ?

Pour générer vos codes-barres, vous pouvez vous servir de GS1 et de son outil CodeOnline. 

Comment lire/scanner un code barre ? 

Le code-barres est déchiffrable grâce à une lecture optique linéaire par faisceau laser c’est-à-dire en utilisant un scanner appelé dans le langage courant “douchette”. Ainsi, l’identification est automatique engendrant instantanément la prise en compte du prix de l’article mais également la gestion informatique des stocks.  

Grâce aux chiffres inscrits sous le code-barres, certaines informations sont rendues disponibles sans scanner de code-barres, notamment pour le consommateur. Les codes-barres les plus répandus, codes EAN 13 sont utilisés dans le monde entier pour la quasi-totalité des articles de grande consommation. Comme son nom l’indique, le code EAN est comporté de 13 chiffres qui ont chacun leur importance :

  • Les 2 ou 3 premiers chiffres correspondent au pays de de fabrication du produit. Par exemple, près une simple recherche sur Google, vous trouverez sans problème le pays d’origine. Quelques codes : 000 à 019 USA, 300 à 379 France, 690 à 695 Chine, 840 à 849 Espagne, 893 Vietnam… Cependant, il faut garder à l’esprit que que ces chiffres correspondent au pays pour lequel l’entreprise est membre du système EAN. Ainsi, ce n’est pas forcément le pays de production qui est indiqué, mais cela peut être le pays où est situé le siège social ou l’un de ses sièges sociaux. 
  • Les 4 ou 5 chiffres suivants correspondent au numéro de membre de l’entreprise participant au système EAN 
  • Les 4 ou 5 suivants correspondent au numéro d’article du produit
  • Enfin, le dernier chiffre est une clé de contrôle qui permet de vérifier que le code-barres est bien valide. 

De plus en plus d’applications pour smartphone se développent dans le but de permettre au consommateur de scanner et lire les codes-barres qui sont présents sur les emballages. En scannant ces codes-barres via leurs téléphones, les consommateurs peuvent alors avoir accès à des informations supplémentaires sur le produit.

Par exemple, l’application Yuka note la qualité des aliments et des produits cosmétiques sur 100. Le consommateur n’a qu’à télécharger l’application sur son téléphone et scanner le code-barres d’un produit pour connaître, par exemple, ses qualités nutritives : teneur en fibres, en sel, en sucre, les additifs à éviter ou sans danger, le nombre de calories etc. 

Au final, le code-barres qui servaient avant tout les entreprises pour gérer leur productivité et leurs stocks, servent également aux consommateurs qui peuvent à tout moment vérifier la composition des produits présents dans le commerce. 

Les codes-barres dans le e-commerce

Après avoir été longtemps non obligatoires dans le catalogue produits des e-commerçants, la déclaration de code GTIN devient indispensable pour vendre en ligne, que ce soit sur votre propre e-commerce ou sur une marketplace. 

Le code GTIN est le code-barres présent sur la majeure partie des produits dans le monde, comme nous venons de l’étudier tout au long de cet article. Selon les régions du monde ce code GTIN peut prendre différents noms. Par exemple, en France, et en Europe, il s’agit du code EAN, alors qu’en Amérique du Nord, on va parler d’UPC. 

Dans le secteur du e-commerce, et notamment sur les marketplaces, avoir des produits comportant un code GTIN est obligatoire et cela vous permet notamment de gagner en visibilité sur ces places de marché. 

Selon l’organisation GS1, 10% des codes GTIN sont erronés. Si certains e-commerçants négligent ces codes, ils ont pourtant un impact sur leur activité. En effet, Google et Amazon demandent aux e-commerçants d’avoir un code GTIN pour chaque produit présent sur leurs catalogues.  De plus, si des produits ne contiennent pas de code-barres GTIN, Amazon et Google dégradent le référencement de ces produits. A l’inverse, plus vous renseignez d’informations sur vos produits avec un code GTIN, mieux vous serez référencé et plus vous aurez de chances que vos produits soient vus et achetés par les internautes. Pour que vos produits figurent dans les résultats de recherche, ils doivent comporter un code GTIN depuis le 16 mai 2016. 

Sachant que plus de 90% du trafic des recherches en France provient de Google et que 28% des internautes recherchent un produit directement sur Amazon, ce n’est pas une obligation à négliger, le code GTIN joue un rôle essentiel. Selon Google eux-mêmes, les fiches produits bénéficiant d’un code GTIN ont un taux de clic supérieur de 40% ainsi que 20% de ventes supplémentaires. 

De plus, si vous renseignez le code GTIN pour un produit, la marketplace vous met à disposition les informations relatives à ce produit qui sont existantes sur la place de marché. Cela peut être les photos, les fiches techniques, les avis clients, etc. Ainsi vous gagnez du temps en utilisant des photos et fiches techniques déjà disponibles et de qualité. En plus, en bénéficiant des avis clients liés à ce produit, vous rassurez le consommateur ce qui enlève un frein à l’achat. Enfin, vous commencez déjà à vous construire une e-réputation, tout cela sans fournir d’énormes efforts si ce n’est en donnant un code GTIN au produit. 

Grâce à votre catalogue produits de qualité et à vos avis clients, les places de marché peuvent proposer vos produits dans les systèmes de ventes additionnelles. C’est comme ça que vos produits seront proposés en tant que produits complémentaires aux consommateurs et cela fera sans aucun doute augmenter vos ventes.

De même, grâce au code-barres GTIN, vous pouvez vous exporter plus facilement car votre catalogue produits sera reconnu au niveau mondial.

E-Commerce Nation

E-Commerce Nation est le 1er Web Media E-Commerce en France et un organisme de formation certifié.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.