Cet article a pour vocation de vous éclairer sur des termes très techniques et difficiles à cerner, nous reprenons chaque terme pour vous l’expliquer clairement et simplement, de la notion d’hébergeur à serveur, de cloud à nom de domaine. Alors, quel hébergement e-commerce choisir ?

Choisir son type d’hébergement e-commerce

Lorsque vous souhaitez ouvrir votre e-commerce, il est primordial de choisir votre hébergeur, car c’est sur lui que repose votre site web. Attention toutefois, vous n’aurez à choisir un hébergeur seulement si vous avez fait le choix d’un CMS en open-source. Le choix de votre hébergeur aura des répercussions sur votre gestion et l’administration de votre site.

Qu’est-ce qu’un hébergeur ?

Un hébergeur est un serveur internet dont l’activité consiste à loger des pages web. Un hébergeur e-commerce est un prestataire qui met à votre disposition un espace de stockage sur un serveur connecté à internet en permanence.

L’hébergement permet à votre nom de domaine d’être accessible à tous ces internautes. Il a un rôle essentiel et indispensable si vous publiez sur votre site web. L’hébergeur stocke vos fichiers, sur un serveur relié, qui seront visibles par toute la sphère internet en tapant le nom de domaine que vous avez choisi sur internet.

La majorité des hébergeurs e-commerce offrent des solutions qui comprennent : une base de données, plusieurs comptes de messagerie pour permettre l’obtention d’une adresse générique ([email protected]) et spécifique ([email protected]), un accès FTP (File Transfer Protocol) pour accéder directement à des répertoires (images de produit) et des statistiques de votre trafic.

Les différentes catégories d’hébergement e-commerce

Il existe différentes catégories d’hébergement qui répondent à des besoins et attentes différents. Il est important de connaître ses besoins afin de choisir le meilleur hébergement e-commerce pour votre site web.

L’hébergement partagé/mutualisé

L’hébergement mutualisé est un mode d’hébergement internet destiné à des sites web dont la caractéristique principale est d’être partagé par plusieurs utilisateurs. Clairement, l’hébergement mutualisé loge plusieurs sites web sur un même serveur.

Ce genre d’hébergement e-commerce est adapté pour des sites web avec une importance et une audience faible qui utilise l’hébergeur ponctuellement. Les ressources peuvent être attribuées à plusieurs utilisateurs sur un même serveur, et reparties en fonction de la consommation ce qui provoque parfois des ralentissements si un des sites du serveur (autre que le votre) voit son trafic exploser.car ce type d’hébergeur a une puissance importante en termes de mémoire et d’espace, mais non extensible. Tout simplement, chaque client/utilisateur se voit attribuer un compte sur une machine donnée. Ce type d’hébergeur est idéal lorsque vous lancez votre e-commerce.

L’hébergement dédié

L’hébergement dédié relève d’un choix d’indépendance. Avec un hébergement e-commerce dédié, le serveur tout entier et la connexion internet vous sont uniquement alloués. Un hébergeur dédié vous promet puissance, fiabilité et personnalisation.

Il porte l’adjectif “dédié”, car c’est un hébergeur exclusivement disponible pour un seul client. Il se présente sous la forme d’un ordinateur physique avec une adresse IP fixe à l’inverse d’un serveur virtuel. À l’inverse de l’hébergement mutualisé, ici il concentre sa puissance, sa mémoire et sa force de connexion sur un seul client.

L’hébergement dédié virtuel

Un hébergeur dédié virtuel, également appelé serveur virtuel, en anglais virtual private server (VPS) est une méthode de partage d’un serveur en plusieurs serveurs virtuels indépendants.

Ils ont chacun les caractéristiques d’un hébergeur dédié, en utilisant des techniques de virtualisation. Il fonctionne exactement pareil que le dédié sauf qu’il ne se présente pas sous forme matérielle, mais totalement virtuelle, ce qui élimine les investissements matériels.

L’hébergement dédié managé

En relation avec un serveur dédié infogéré, vous disposerez de votre propre serveur, mais les techniciens s’occupent de la gestion du système. Si vous n’avez aucune connaissance technique dans l’administration d’un serveur, ce type d’hébergement e-commerce est fait pour vous. Il vous suffit de déposer votre site web dessus et l’hébergeur e-commerce s’adapte à vos besoins en effectuant tout le reste.

La colocation

L’hébergement en colocation (server housing en anglais) est offert par les gros hébergeurs professionnels. Ils mettent à votre disposition une partie de leurs centres de données (baie entière, demi-baie, quart de baie…) pour que vous puissiez y installer vos propres serveurs.

Les offres de colocation permettent au client d’installer les serveurs de son choix tout en gardant une maîtrise totale. Le budget est variable et dépend de vos attentes.

L’utilisation de serveur

Dès l’instant que vous parlerez d’hébergement e-commerce, vous serez obligé d’aborder un point essentiel : le serveur. Effectivement, l’un ne fonctionne pas sans l’autre. De nombreux hébergeurs e-commerce louent des serveurs.

Qu’est-ce qu’un serveur ?

Un serveur est un appareil matériel qui offre des services à un ou plusieurs clients. Un serveur rend différents services tels que :

  • L’accès au web
  • La collecte de courriels
  • Le stockage et la consultation de banque de données
  • La gestion d’un e-commerce

À quoi sert un serveur ?

Les serveurs sont logiquement utilisés pour le partage de fichiers, le partage d’imprimantes, le courrier électronique, le world wide web, les databases, les applications, les jeux ou les proxys comme précisés ci-dessus.

fonctionnement d'un serveur hébergement e-commerce

Le combo gagnant avec les bases de données

Maintenant que vous avez compris le fonctionnement d’un service de ”premier plan”, il est temps de s’intéresser à ce qui se passe derrière. Effectivement, le stockage d’information dans les database  est un service d’arrière-plan d’un serveur.

Un serveur de base de données comble des demandes de manipulation de données stockées dans des bases de données. Les demandes correspondent généralement à des recherches, tri, ajout, modification et suppression. Un serveur de base de données est intégré dans un système de gestion de base de données (SGBD) qui est un logiciel de manipulation de ces bases. Il compte un logiciel client et un logiciel serveur.

Le Cloud Computing pour son e-commerce

Pour rappel vous pouvez, pour héberger votre site internet, soit utiliser un hébergement mutualisé que vous partagerez avec d’autres utilisateurs, ou alors un dédié. Vous pouvez également héberger votre site web grâce au cloud computing. Le choix d’hébergement e-commerce en cloud computing est une pratique répandue.

Le cloud consiste à exploiter la puissance de stockage de serveurs informatiques distants par le biais d’internet. Les serveurs sont loués à la demande selon des critères techniques (puissance, bande passante…). Le cloud computing est reconnu par sa grande souplesse, sa flexibilité et par son coût attractif.

Les différents services du Cloud Computing

D’un point de vue économique, le cloud computing est une offre commerciale d’abonnement à des services externes.

Infrastructure As A Service (IaaS)

IaaS est le service du plus bas niveau du cloud computing. Il consiste à offrir un accès à un parc informatique virtuel où le client peut installer son système d’exploitation et son application.

Le cloud permet la mise en oeuvre d’une infrastructure virtuelle (serveur, stockage, réseau) sur laquelle l’entreprise utilisatrice va pouvoir héberger les systèmes d’exploitation des serveurs et des logiciels d’applications.

Pour illustrer mes propos, voici quelques exemples de fournisseurs IaaS : AWS, Microsoft Azure, Google Cloud Platform, OVH, Orange Cloud for Business…

Platform As A Service (PaaS)

Le PaaS est un système d’exploitation et d’outil d’infrastructure qui est sous la responsabilité de votre fournisseur. Vous avez cependant le contrôle des applications et vous pouvez y ajouter vos propres outils.

Ce cloud permet la mise en oeuvre d’une plateforme d’exécution de logiciels et d’application sur laquelle l’entreprise utilisatrice peut installer, configurer et utiliser vos applications. À titre d’exemple : Heroku, Open Suift, Platform.sh sont des PaaS.

Software As A Service (SaaS)

Le Saas est une application mise à disposition du client par le fournisseur. Cette application peut être manipulée à l’aide d’un navigateur web. Tout est automatisé et géré par le fournisseur, vous n’avez donc rien à faire et les mises à jour sont automatiquement faites.

Ce cloud permet de rendre accessible une application à des utilisateurs finaux sous forme de service. Pour illustrer mes propos, je peux citer Google Apps, Office Online, Lotuslive (IBM)… qui sont des logiciels mis à disposition en SaaS.

Pour récapituler, vous retrouvez un schéma afin que vous visualisiez vraiment cette notion quelque peu compliquée voir indigeste :

Tableau recap cloud computing hébergement e-commerce

Sans aucun doute, le modèle SaaS est le plus poussé et le moins contraignant pour vous. C’est un hébergeur e-commerce sûr et performant sans un besoin de connaissances techniques de votre part.

Les typologies de Cloud Computing

Outre ces services, il existe 4 typologies définies, toujours proportionnellement aux acteurs et usages qui en sont faits : le cloud interne privé/ouvert et le cloud externe privé/ouvert.

Un cloud interne signifie qu’une entreprise met en oeuvre elle-même son système de cloud . Si on parle de cloud externe, cela signifie qu’elle fait appel à un prestataire pour effectuer cette tâche. Un cloud privé désigne la mise en oeuvre de ce système pour l’usage propre à l’entreprise à l’inverse si le cloud est ouvert alors ce cloud est déployé pour l’usage d’autres entreprises et utilisateurs.

Le Cloud Computing interne privé

Ce type de cloud vous permet de disposer d’espaces collaboratifs internes ou d’étendre vos serveurs virtuels. Comme signalé ci-dessus, ce cloud est uniquement dédié à votre entreprise et vous seul en avait l’accès.

Le Cloud Computing externe privé

Pour cette catégorie de cloud, vous confiez la gestion de ce dernier à une entreprise prestataire spécialisée. Vous pouvez louer un serveur virtuel à votre prestataire ou alors disposer d’une application en ligne. Malgré l’externalisation de votre cloud, vous restez le seul utilisateur.

Le Cloud Computing interne ouvert

Ce genre de cloud est assez peu ordinaire, car il s’agit de proposer des services cloud en interne dans l’entreprise et aussi à ses clients externes. Il s’agit d’une offre de serveurs virtualisés ou de fourniture de sites web clés en main pour des entreprises.

Le Cloud Computing externe ouvert

Cette catégorie de cloud concerne les services de l’entreprise qui externalisent la mise à disposition de services cloud pour leurs partenaires. Il s’agit de proposer des espaces de stockage de type Dropbox ou de proposer des services de réseaux sociaux.

 

Pour résumer, je vous propose un schéma récapitulatif de cette longue partie. J’espère qu’il vous aidera à visualiser ces notions très techniques et vous permettra de trouver la solution la plus optimale pour votre hébergement e-commerce :

schéma récap hébergement e-commerce

Le lexique à retenir absolument pour se lancer

  • Page web : ensemble des informations d’un site internet visible.
  • Nom de domaine : c’est ce qui permet aux utilisateurs de se souvenir de l’adresse du site afin d’y accéder par exemple google.fr est un NDD. Pour protéger votre marque et votre idée, il vous faut impérativement réserver un nom de domaine. Après il vous suffit de choisir l’extension la plus appropriée : fr, uk, com, co…. Vous pouvez également utiliser des sous-domaines, par exemple translate.google.fr.
  • Bande passante : correspond au débit de transfert des données. On peut la tester pour mesurer la qualité et les performances des accès internet à haut débit.
  • Cloud computing : exprime la mise à disposition de ressources informatiques de calcul, de stockage et de fourniture d’application à distance au moyen d’internet. En général, la facturation correspond aux ressources consommées.
  • Datacenter : c’est un lieu physique où sont regroupés les équipements informatiques. Le propriétaire peut disposer de cet endroit pour un usage personnel ou le louer dans le cadre d’un service d’hébergement.
  • Base de données : elle permet à une application de retrouver rapidement des informations. C’est un moteur de recherche d’informations afin de les retrouver rapidement lorsque votre trafic est important. Il existe différent moteur de recherche de BDD tel que SQlite, MySQL ou encore PostgreSQL.
  • CMS : signifie Content Management System soit « système de gestion de contenu ». Un CMS est un programme informatique qui facilite la création d’un site web en proposant des modèles de sites, un univers graphique, etc. WordPress, Shopify, PrestaShop, Magento ou WiziShop sont des CMS.
  • Virtualisation : c’est une technologie informatique consistant à faire fonctionner plusieurs systèmes d’exploitation ou application sur un seul serveur physique.

Vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour choisir l’hébergement e-commerce adapté à vos besoins, soit vous choisissez un hébergeur mutualisé ou dédié, un cloud, un serveur… N’oubliez pas de retenir le lexique, il vous aidera dans votre démarche.

N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience d’hébergement de votre e-commerce en commentaire !