Au cours de la Paris Retail Week, nous avons rencontré Gilles Thomas, de l’entreprise BeezUp qui nous a parlé de l’importance des places de marché et de comment bien gérer ses flux produits.

ECN : Bonjour Gilles, peux-tu te présenter ?

G.T : Bonjour à tous, je suis Gilles Thomas, Directeur Commercial de BeezUp.

ECN : Comment faire pour se lancer sur une marketplace sans cannibaliser les ventes de son site marchand ?

G.T : Les e-commerçants nous posent régulièrement cette question. Il y a deux stratégies pour éviter cette cannibalisation :

Premièrement, éviter le duplicate content. Il faut éviter de transmettre vos données, telles qu’elles sont sur votre site, vers les places de marché. Il est important de sélectionner ce que l’on met en avant sur une place de marché : vous n’avez pas l’obligation de transmettre l’ensemble de vos fiches articles, ni même de transmettre tous vos produits.

Les informations que vous transmettez à la place de marché doivent être différentes de votre site, ce qui nécessite d’adapter le contenu et d’éviter le copier / coller afin de le différencier de votre site.

La deuxième stratégie, c’est de mettre en avant votre site web. À partir du moment où vous avez un site web, il faut qu’il vive, qu’il existe et donc il faut qu’il soit visible. Si la place de marché est la seule à être visible, vous vous tirez une balle dans le pied et diminuez la performance de votre site. Il faut donc mettre son site en avant, choisir les bons leviers (comparateurs, acquisition…) afin de maîtriser totalement votre visibilité.

ECN : Comment faire pour se lancer sur une place de marché et intégrer correctement son flux produit en évitant les couacs ?

G.T : Beaucoup d’e-commerçants pensent que les places de marché sont un eldorado : c’est une erreur. La place de marché il faut d’abord bien la choisir, car il en existe des généralistes et des spécifiques. Il faut prendre le temps de discuter avec elle et comprendre comment elle travaille.

Les e-commerçants pensent qu’ils peuvent intégrer manuellement leur catalogue, mais cela demande du temps et génère souvent des erreurs de gestion de commande ou de stocks. Il y a des solutions sur le marché, comme ce soit des modules ou des intégrateurs, qui permettent d’automatiser la mise en ligne du catalogue produit pour performer rapidement sur les places de marché.

ECN : C’est là que BeezUp intervient ! Peux-tu nous présenter l’entreprise et sa solution ?

G.T : BeezUp existe depuis 2009 et est très simple de fonctionnement. Nous accompagnons des milliers d’e-commerçants en France et à l’étranger (Europe, Amérique du Nord, Japon, Australie…).

BeezUp est une solution à taille humaine et chaque e-commerçant est considéré à sa juste valeur, quel que soit son chiffre d’affaires, car la stratégie est la même pour tous.

Nous écoutons les e-marchands pour comprendre leur besoin, puis nous leur soumettons une proposition de travail. Enfin, BeezUp se charge intégralement de la mise en place du marchand sur les places de marché qu’il a choisi. Nous pouvons les conseiller sur ce choix en leur partageant les expériences des clients du même secteur qu’eux.

ECN : Peux-tu nous donner quelques noms de clients que vous accompagnez ?

G.T : Nous accompagnons des petits e-commerçants comme des plus gros. Nous sommes particulièrement fiers d’avoir accompagné des petits e-commerçants jusqu’à leur premier million, et leur première dizaine de millions de chiffre d’affaires pour certains.

En ce qui concerne nos références, nous avons travaillé dans le passé avec la FNAC, Hugo Boss, Auchan ou GrosBill. Nous continuons d’accompagner des marques Gemo, Bexley, Du Pareil au Même, Castorama, Lapeyre, Norauto, Euromaster

ECN : As-tu identifié des erreurs récurrentes commises par les e-marchands sur les places de marché ?

G.T : Une erreur que l’on a constatée, c’est de croire que l’on va tout de suite réussir en ligne car on est sur une place de marché. C’est faux, car la place de marché va prélever un pourcentage sur les ventes, et mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et vendre aussi sur son site web.

Une autre erreur, c’est de croire que l’on peut tout gérer tout seul. C’est loin d’être évident car être présent sur une place de marché demande beaucoup de travail et de temps. Si vous avez trop de retours négatifs sur une place de marché, celle-ci peut fermer votre compte, et la gestion du catalogue est donc essentielle pour ne pas en arriver là. Cela passe aussi par la gestion des commandes et du temps de réponse, des problématiques sur lesquelles nous accompagnons vos clients.

ECN : Quelles sont les nouvelles tendances en matière de consommation sur les places de marché ?

G.T : Les places de marché commencent à se tourner vers le B2B. Amazon Business s’est lancé, CDiscount Pro est en train de se mettre en place. Hier, j’ai rencontré une place de marché spécialisée sur l’administratif, donc on y vient ! Je pense que cette tendance va ouvrir de nouvelles portes aux business B2B.

Merci Gilles, bonne continuation à BeezUp et aux e-commerçants que vous accompagnez !