Le boom des assistants vocaux entraîne, à juste titre, des modifications dans les habitudes de consommation. Effectivement, le E-Commerce a déjà habitué les consommateurs à rapidement trouver et obtenir les produits qu’ils désirent.

Les assistants vocaux, entraînent le développement du commerce vocal (ou voice commerce), facilitant ainsi l’accès à Internet sans ordinateur ou téléphone. Certains produits se trouvent donc à portée de voix de chacun. Pour s’adapter à cette nouvelle méthode de consommation, les propriétaires de boutiques en ligne doivent se réorganiser et modeler plusieurs éléments tels que la structuration des informations, des fiches produits, etc.

Cette adaptation des E-Commerces doit être faite rapidement, puisque, d’après Comscore, 50% des requêtes effectuées sur Internet seront vocales, d’ici 2021.

Pour vous aider dans ce développement, GS1 France vous propose cet eBook, vous présentant les multiples évolutions possibles grâce au vocal, ainsi que les adaptations à effectuer.

Les assistants vocaux au quotidien

Avec l’aide de l’intelligence artificielle, les assistants vocaux (ou assistants personnels) permettent, grâce à une application basée sur la reconnaissance vocale, de répondre à différentes requêtes de leurs propriétaires. Cette intelligence artificielle permet par la suite à l’assistant vocal de prendre de l’avance sur les différentes demandes, il devient donc force de proposition pour le propriétaire.

Des assistants vocaux de plus en plus intelligents

En 2018, les assistants vocaux étaient majoritairement utilisés pour poser des questions générales, écouter de la musique ou encore écouter les informations et se réveiller. L’application au E-Commerce est aujourd’hui minoritaire, maisde plus en plus de consommateurs emboîtent le pas.

Et pour cause, de grands acteurs du digital se sont déjà adaptés à cette transformation : Sephora, Adecco ou encore Carrefour ont créé leurs applications vocales.

Un nouveau canal de distribution

Les acteurs du digital précédemment cités se sont déjà mis à la page et, comme dit, créé leurs propres applications vocales. Aujourd’hui, 24% des personnes interrogées par le Digital Transformation Institute de Capgemini ont déclaré qu’elles privilégient l’utilisation de l’assistant vocal à l’utilisation d’un site Internet. D’ici à 2022, ce chiffre pourrait grimper à 40%.

La cause de ce changement d’habitude ? La voix est le moyen de communication le plus naturel utilisé par l’Homme. De plus, l’utilisation d’un assistant vocal à domicile permet d’éviter le déplacement dans une agence ou une boutique.

Ce canal de distribution satisfait également de par sa facilité d’utilisation et ses fonctionnalités proposées. Il est en effet possible de créer et gérer des tâches d’automatisation, comme des actes d’achat routiniers.

Anticiper l’expansion du commerce vocal

Comme mentionné à plusieurs reprises, les E-commerçants ont tout intérêt à optimiser leurs boutiques en ligne, afin de ne pas prendre de retard sur cette nouvelle manière de consommer.

[eBook] Comment les assistants vocaux se préparent à révolutionner le commerce 3

Des acteurs majoritaires du retail tels que Monoprix et Carrefour permettent à leurs clients de créer des listes de course à l’aide de leur voix, sur leur enceinte Google Home. Les consommateurs peuvent aller plus loin dans le processus en gagnant la possibilité de passer commande et de payer sur les plateformes proposées par FNAC Darty.

Afin de proposer de tels services aux consommateurs du digital mais également pour ne pas se laisser dépasser par cette avancée technologique, il est dans l’intérêt des E-commerçants de se pencher dès aujourd’hui sur le développement d’une application vocale.

Comment s’adapter au commerce vocal ?

Qui dit changement de mode de consommation, dit aussi adaptation du côté des E-commerçants. Comme mentionné précédemment, la création d’une application pouvant répondre aux différentes requêtes effectuées par les consommateurs est de mise.

Votre stratégie SEM

Les recherches vocales et textuelles sur les moteurs de recherche sont très différentes. Le référencement naturel d’une marque et de ses produits sera donc impacté. Lors de leurs recherches vocales, les utilisateurs d’assistants ne chercheront pas le produit en citant la marque, mais en citant la famille de produits que vous proposez.

Pour qu’un utilisateur effectue la recherche en citant la marque, il faut avoir une image ancrée et établie dans le quotidien des consommateurs (comme Coca-Cola et son soda, ou Kleenex avec ses mouchoirs en papier).

La stratégie SEM sera donc à adapter. Si vous vendez des vêtements, il sera primordial de vous placer sur des mots-clés tels que “T-shirt” ou “robe”, rendant votre tâche plus ardue, puisque ce sont des termes très recherchés, et très concurrentiels.

Enfin, les recherches vocales sont très différentes des recherches textuelles dans la formulation des requêtes. En effet, dans un cadre plus naturel de recherche, le consommateur posera une question ou donnera un ordre à son assistant virtuel. Les mots-clés à longue traîne sont donc à privilégier lors de la mise en place de votre nouvelle stratégie de référencement naturel. Même si ces expressions à longue traîne génèrent un trafic plus léger, ce dernier est néanmoins plus qualifié : vous répondez à une demande plus précise, si vous arrivez à contenter le consommateur, celui-ci finalisera son achat.

Miser sur le référencement local et les habitudes

Pour le moment, la majorité des consommateurs équipés d’un assistant vocal s’en servent pour effectuer des recherches vocales qui simplifient leur quotidien. Ainsi, par exemple des requêtes vocales pour des courses sont effectuées régulièrement. Ces recherches sont donc majoritairement locales.

Comment sont utilisées les enceintes connectées ?

Pour cela, effectuez une étude du marché local pour vous aider à vous placer sur des mots-clés stratégiques, correspondant aux familles de produits que vous proposez. Également, soignez l’expérience utilisateur, afin que celui-ci intègre la consommation dans votre boutique comme une habitude.

Améliorer l’expérience utilisateur (UX)

Comme pour le E-Commerce classique, l’expérience utilisateur est une des problématiques que vous devez rapidement aborder. Cette stratégie passe par plusieurs étapes, comme raccourcir l’accès à certaines catégories de produits, par exemple.

Également, afin d’offrir l’expérience la plus confortable et précise possible, il faut proposer des fiches produits claires et efficaces, afin que l’assistant vocal de l’utilisateur puisse fournir le plus de détails possibles. Effectivement, lors d’une recherche vocale, le consommateur ne peut pas prévisualiser votre produit. Sachant que le fait de ne pas pouvoir toucher le produit est un élément négatif pour certains consommateurs sur Internet, imaginez le sentiment véhiculé lors des recherches vocales.

Dans le cas des recherches textuelles, certaines boutiques en ligne comme celles de Nike proposent la visualisation du produit sous tous les angles, avec une vision 360°. Concernant les recherches vocales, il faut donc proposer un descriptif complet du produit proposé.

Prenez le train du commerce vocal en marche

Ainsi, le commerce vocal représente un nouveau mode de consommation, et l’ouverture de grandes opportunités pour les E-commerçants.

Avec quelques adaptations sur le référencement, naturel et local, ainsi que sur l’expérience utilisateur, les boutiques en ligne peuvent répondre à de nouveaux besoins, et encore simplifier la consommation sur Internet, qu’on peut aujourd’hui résumer par la phrase suivant : “Je veux mon produit maintenant”.

Pour en approfondir le sujet, vous pouvez visionner notre webinaire :

Vous souhaitez en savoir plus sur le commerce vocal et ses modalités ? Téléchargez l’eBook de GS1, vous donnant tous les éléments pour cette nouvelle étape dans le développement de votre E-Commerce :

GS1 est l’organisation mondiale de standardisation, neutre et à but non lucratif, créée par les entreprises pour faciliter l’échange d’information et le commerce. Avec plus de 42 000 entreprises adhérentes en France, de toute taille et de tout secteur et 1,5 million dans le monde, GS1 offre un véritable espace de collaboration leur permettant de définir et d’adopter des règles communes – des standards – qui profitent à tous.