[Mise à jour 24/03/2020]

Le coronavirus ou COVID-19 (pour coronavirus disease 2019) est une maladie infectieuse qui a provoqué dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, une épidémie, requalifiée en pandémie par l’OMS en mars 2020

La France, l’Europe et le Monde face au Covid-19

La pandémie touche principalement la Chine, l’Italie, l’Iran, l’Espagne, la Corée du Sud, l’Allemagne, la France, les Etats-Unis…

L’Italie est mise intégralement en quarantaine début mars, Donald Trump lui-même décrète l’interdiction à tous les ressortissants de l’espace Schengen l’entrée sur le territoire américain… La croissance mondiale est désormais ralentie, ce qui est à la source d’un krach boursier début mars. 

Ce krach est dû au coronavirus et ses répercussions sur le tourisme, les compagnies aériennes et le commerce mondial en général. Suite aux différents pays mis en quarantaine, une baisse de la production chinoise ainsi qu’une baisse de la consommation se sont faites sentir.

Les impacts sur le e-commerce

Les tendances du e-commerce face au coronavirus

Emmanuel Macron prend la parole en direct à la télévision française le 12 mars, puis le 16 mars à 20h. Suite à ces discours, les consommateurs français se sont rués dans les magasins en vue de faire des provisions de nourriture. Les consommateurs ont notamment pris d’assaut les sites e-commerce des enseignes alimentaires qui ont vu leurs sites saturés et leurs  stocks se vider.  

Etant donné les mesures prises en France, à savoir la fermeture de tous les lieux et commerces non indispensables et le confinement, les Français doivent limiter leurs déplacements. Ainsi, le recours aux courses en ligne via service “drive” va devenir monnaie courante dans les jours à venir. D’ailleurs, Nielsen avait déjà pu constater la semaine du 2 au 8 mars, que les drives avaient observé les plus hautes ventes de leur histoire avec 164 millions d’euros de chiffre d’affaires. Toujours selon Nielsen, les commandes drives de cette même semaine ont mesuré la plus forte hausse sur les gants de ménage ! On observe des ventes en progression de 174 %, ils surclassent les mêmes incontournables pâtes (+ 114%) et le riz (+ 111%).

Effectivement, le groupe de recherche a relevé une accélération des ventes quatre fois plus forte que dans le réseau de distribution physique, qui avait pourtant lui-même connu un afflux de consommateurs.

Similarweb  constate que le trafic, par rapport à l’an dernier, vers les sites de services de livraison des enseignes alimentaires a augmenté de près de 60% au cours de la semaine du 2 au 6 mars aux Etats-Unis, et la tendance ne montre aucun signe de ralentissement.

Contentsquare observe également un taux de conversion en hausse de 20% dans le secteur de la grande distribution notamment pour les produits ménagers et d’épicerie. Les produits de grande nécessité ont été particulièrement recherchés en ligne. En moyenne, les consommateurs ont passé 25,7% d’heures en plus à la recherche en ligne

Contentsquare a analysé, entre le 16 et le 23 février, 1,8 milliard de sessions d’utilisateur et 50 millions de transactions sur 1400 sites dans le monde entier. Les comportements des consommateurs en ligne ont bien été modifiés sur cette période.

Sans surprise le secteur du voyage et du tourisme a été énormément touché. Selon Similarweb, le trafic vers les agences de voyages en ligne est en baisse de 30% par rapport à la même période l’an dernier, aux Etats-Unis. 

De son côté, Contentsquare a pu observer une baisse  de 20,8% des achats dans le secteur du tourisme ainsi qu’un taux de conversion moyen en perte de vitesse (-8,5%) dans le monde.

En France, les sites de voyage et week-ends voient leurs transactions baisser de 19,8% et observent également une baisse du temps passé sur le site. 

De plus, le trafic des compagnies aériennes aux Etats-Unis a chuté de 20% par rapport à l’année dernière, selon Similarweb. 

Concernant les pharmacies et parapharmacies, les transactions ont augmentées de 27%. En France, les internautes visitent beaucoup plus que d’habitude les sites de pharmacies avec un trafic qui a augmenté de 15,3%. Les recherches des internautes tournent autour des gels hydroalcooliques, des masques etc. 

Concernant les retailers sportifs, le trafic ainsi que les ventes chutent. En France, le temps passé sur ces sites a baissé de 10,7%. 

Pour le retail fashion, au niveau mondial, le trafic est resté stable mais le taux de conversion a progressé de 7,3%

Cependant, en France, la situation est inversée : le trafic a augmenté de 6,1% mais les ventes ont connu une baisse de 9,9%.

Tous les magasins physiques étant fermés, à l’exception des commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations services, tabac-presse, centres médicaux,la croissance du e-commerce risque de s’accélérer. Entre le confinement, la crainte de contagion et le télétravail, de nombreux acteurs du e-commerce devraient prendre des mesures pour se préparer à une hausse de trafic et de commandes. Que ce soit pour acheter des vêtements, des chaussures, un ordinateur, du maquillage, des livres et tout autre objet qu’on ne trouve plus dehors, les e-commerçants ont tout intérêt à mettre en avant leurs offres. 

Une nouvelle analyse a été faite durant la période du 8 au 15 mars, soit la semaine précédent le confinement. Certains secteurs voient leurs transactions s’envoler tandis que d’autres voient au contraire leurs ventes baisser.

Sans surprise, le secteur de la grande distribution connaît une hausse fulgurante des transactions (+57%) tout comme le secteur de la pharmacie et parapharmacie.

De plus en plus de personnes sont en télétravail, ce qui peut expliquer la hausse des ventes sur les marketplaces de retail tech. Le télétravail demandant une certaines organisation et un besoin en matériels informatiques.

Bien sûr, le secteur du tourisme reste le plus touché avec -47% de transactions cette semaine du 8 au 15 mars par rapport à la période de référence. Ce sont bien les prémices d’un confinement de plus d’un tiers de la population mondiale qui se font sentir.

Comment faire face à ces tendances en tant que e-commerçant

Les mesures annoncées par le gouvernement ces derniers jours auront et ont déjà des conséquences sur l’économie et le travail en France.

Si la fermeture des magasins “en dur” permet aux e-commerçants de proposer leur offre aux Français confinés à domicile, c’est également une bonne manière de rappeler les bons comportements à adopter en entreprise mais également dans la vie quotidienne de tous les Français et appeler à la solidarité.  

Si le coronavirus a un impact sur les ventes e-commerce, il faut veiller à l’approvisionnement des stocks mais également au bon fonctionnement de la chaîne logistique qui doit être prête à encaisser des volumes en hausse constante. 

Il est également primordial de rassurer les consommateurs, notamment sur la  non-contamination des chaînes de production et au niveau des produits vendus qu’ils soient alimentaires ou non. 

Point sur les services de livraison

Le secrétaire d’Etat au numérique a assuré que la vente en ligne reste autorisée pendant le confinement. La livraison e-commerce reste donc également autorisée. Les points relais étant actuellement fermés pour des raisons évidentes, le secteur de la logistique donc effectuer quelques ajustements quant à la livraison. 

Bien entendu, tous les acteurs du e-commerce devront rester attentif aux consignes données par le gouvernement pour la protection du secteur de la logistique et notamment des livreurs. 

Le gouvernement a rappelé que le virus ne tenait que 3h maximum sur du carton ou plastique.

Livraison en point relais

Mondial Relay et Relais Colis ont arrêté, mardi 17 mars, la collecte des flux des e-commerçants. 

Les relais sont pour la plupart fermés ou ne veulent plus de trafics additionnels. Relais colis a activé un plan de récupération des colis afin de les remettre  dans les réseaux de distribution à domicile. 

Mondial Relay ne reprendra pas avant le 15 avril prochain, les colis déjà réceptionnés dans les commerces Point Relais fermés pourront être récupérés à la réouverture. Les colis en transit seront stockés de façon sécurisée dans les centres logistiques du transporteur.  

Colissimo

Le transporteur assure la continuité de service, la livraison de colis est assurée.

Pour cette semaine du 23 mars, les collectes, les dépôts et la distribution des colis se feront lundi, mardi, jeudi et vendredi.

A compter de la semaine du lundi 30 mars, ce ne sera que du mercredi au vendredi.

Les envois Colissimo sont assurés selon les modalités suivantes :

  • Sans signature : dépôt directement dans la boîte aux lettre
  • Avec signature/lettres recommandées : livraison adaptée, le livreur peut demander l’accord par SMS pour une livraison directement dans la boîte aux lettre ou demander une photo de la signature apposée sur un papier libre

Etant donné le confinement, les destinataires de colis sont de plus en plus présents à leur domicile ce qui facilite les livraisons. 

Il est recommandé aux e-commerçants de veiller à fournir les bonnes informations de la façon la plus complète possible pour optimiser le temps des transporteurs et faciliter l’acheminement des colis dans le respect des consignes visant à la sécurité de tous. 

A ce jour, la livraison de colis est active et 4000 points de retrait et 1000 bureaux de poste sont ouverts, La Poste espère 1600 bureaux ouverts dans les jours à venir. 

DPD France

Le transporteur continue ses services de livraison mais prévient que ceux-ci seront inévitablement impactés. Des délais plus importants sont à prévoir pour la livraison des colis voire impossibilité de réaliser les livraisons dans certains cas.

L’activité de DPD est suspendue le mercredi et le vendredi jusqu’à nouvel ordre.

Colis privé

La livraison à domicile est maintenue par Colis Privé. Néanmoins, des adaptations sont à prendre en compte :

  • Les services de remises de colis contre la signature du destinaraire ainsi que de contre remboursement sont suspendus.
  • Comme nous l’avons abordés, les réseaux de points relais étant fermés, une 2ème présentation à domicile est proposée à chaque fois en cas d’échec lors du premier passage.
  • Colis Privé notifie également avoir anticipé un potentiel absentéisme ce qui pourrait engendrer un retard des délais de livraison.
Chronopost

Chronopost continue ses collectes et ses livraisons de colis. Suite à la fermeture de nombreux bureaux de poste et de points relais, les livraisons à domicile, en lieu sûr sont à privilégier.

A partir du samedi 28 mars inclus et jusqu’à nouvel ordre, les livraisons ne seront plus assurées le samedi matin.

En cas d’absence du destinataire à son domicile, le transporteur prévoit de systématiser une seconde présentation chez le destinataire avant mise en instance.

Les gestes barrières sont adoptés par tous les livreurs. Ainsi, mors des livraisons les destinataires sont invités à signer la preuve de réception avec leur propre stylo.

DHL

Les opérations commerciales du groupe DHL sont continuellement adaptées pour atténuer les impacts potentiels.

Le groupe suit un processus de gestion holistique qui permet à nos unités commerciales d’assurer les meilleures opérations possibles pour leurs clients, même en cas d’urgence.

Pour protéger ses coursiers, ses clients et ses partenaires, DHL Express prend les mesures suivantes :

  • Les coursiers gardent une distance appropriée entre eux et les clients.
  • Les véhicules, scanners et autres appareils sont nettoyés régulièrement et à la fin de chaque journée.
mesures dhl coronavirus
UPS

UPS rappelle qu’aucune limitation ne s’applique à la circulation des marchandises. Ainsi, le transporteur garantit la continuité de son service.

Dans certains pays, certaines livraisons ne seront pas possibles en raison de la fermeture des commerces et magasins. Dans ces cas-là, les colis seront retournés à l’expéditeur. Si les colis ne sont pas livrables en fonction de ces raisons, ils seront notifiés par l’un des statuts suivants :

C5 – Urgence

DH – Pas de contrôle UPS

Les destinataires ne sont plus tenus de signer pour les livraisons, sauf les livraisons spécifiques dont la signature est une obligation contractuelle. Pour preuve de livraison, les colis livrés non signés seront identifiés par le code CV19 plus 11 chiffres du nom du destinataire.

TNT et Fedex

Les services de ramassage et de livraison de TNT sont assurés mais sont susceptibles d’être impactés et peuvent subir des modifications, aussi bien en France qu’à l’international.

Cubyn

Tout d’abord, Cubyn décide d’offrir les frais de stockage jusqu’au 18 mai.

Cubyn continue ses services de livraison, sans perturbation pour le moment. A noter tout de même que, le transporteur n’est plus en mesure de garantir un délai de livraison, donc plus d’indemnisation pour les commandes livrées avec du retard.

Comme la plupart des transporteurs, toutes les commandes devront être basculées « sans signature ».

GLS

Le service est perturbé mais maintenu. A compter du vendredi 27 mars, aucune livraison ne sera réalisée les vendredis. 

Les colis non livrables seront directement expédiés à l’expéditeur, il est donc important que les e-commerçants en informent leurs clients. De plus, les colis restant en instance de livraison dans les agences GLS seront conservés pendant un délai de deux jours maximum et seront ensuite retournés à l’expéditeur.

Conseils pour les e-commerçants :

  • Evitez de vous engager sur les délais de livraison fixes
  • Tenez-vous informer des pays qui ferment leur frontière

Pour vos livraisons crossborder, vous pouvez vous rendre ici afin de suivre l’évolution des passages des camions aux frontières

Télétravail, chômage partiel, arrêt

Côté salarié, les entreprises doivent s’organiser face au coronavirus : télétravail, arrêt et chômage partiel sont des mesures de précaution inévitables pour lutter contre la propagation de l’épidémie. Comme l’a annoncé le Président de la République, Emmanuel Macron, à partir du lundi 16 mars toutes les crèches, écoles, collèges, lycées et universités sont fermées. Des millions de parents doivent s’organiser dans l’urgence pour gérer leur travail et leurs enfants. L’Assurance Maladie a, de ce fait, créé un service qui permet aux employeurs de déclarer leurs salariés contraints de rester à leur domicile pour garder leurs enfants. Ainsi, les parents sont déclarés en arrêt de travail et bénéficient d’une prise en charge exceptionnelle d’indemnités journalières par l’assurance maladie.

Concernant le télétravail, dans les cas où il est possible, le Chef de l’Etat a demandé aux entreprises de faire travailler leurs salariés à distance. Le télétravail ne peut pas être refusé par le salarié car il s’agit d’un aménagement de poste de travail qui est prévu à l’article L1222-11 du Code du travail “en cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure”. 

Le télétravail, quand c’est possible, est la meilleure solution pour freiner la propagation du virus mais également pour garantir un minimum d’activité dans le pays. Le télétravail demande de l’organisation et de s’imposer un cadre. 

infographie astuces teletravail

Voici quelques bonnes pratiques du télétravail pour être performant, assurer son bien-être, gérer son autonomie, préserver son équilibre de vie…

  • Avoir un vrai bureau : éviter le lit, le canapé… Ayez un espace dédié au travail pour ne pas vous perdre entre votre travail et votre vie personnelle. 
  • Avoir une routine : levez-vous à une heure fixe, préparez-vous comme pour aller au travail, organisez votre journée avec des horaires normaux et fixez-vous une heure de début et de fin de journée sans oublier la pause repas. Il faut être prêt à la fois physiquement et mentalement. Vous pouvez aussi commencer votre journée par les tâches les plus créatives qui demandent le plus d’attention et de concentration.
  • Etre en contact avec ses collègues : tout d’abord, il est important de notifier vos plages horaires à vos collègues et de rester en contact tout au long de la journée pour mener à bien les différents projets. 
  • Opter pour des outils collaboratifs : slack, asana, trello… L’objectif de cet outil est de limiter les emails et de collaborer très rapidement voire immédiatement sous forme de messagerie instantanée. Il est également possible, et recommandé, de créer des groupes ayant différents objectifs pour ne pas se perdre dans les discussions : projet 1, projet 2, discussion générale pour se donner des nouvelles, discussion de veille pour rester aux faits des actualités de votre secteur…
  • Être maître de ses outils de communication : synchrone vs asynchrone. Comprendre quand utiliser ses mails et utiliser les messageries instantanées afin d’optimiser sa productivité.
  • S’aérer l’esprit, faire des pauses, faire du sport, ne pas prendre de mauvaises habitudes (grignotages, laisser-aller…) 

Les bons outils pour protéger la sécurité des données de l’entreprise :

  • Protéger votre réseau domestique 
  • Séparer votre ordinateur professionnel de votre ordinateur personnel
  • Crypter les fichiers sensibles

Côté manager, prévoyez de passer en revue les missions à accomplir en soulignant les priorités. Ces réunions peuvent être organisées souvent (2 à 3 fois maximum par semaine) afin que chacun puisse connaître les avancées des projets. Il est bien évidemment primordial de faire confiance à vos équipes, de lâcher prise et de ne pas être dans le contrôle permanent. N’hésitez pas également à sensibiliser vos équipes sur la nécessité de préserver un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Surtout dans les cas de confinement où les sorties à l’extérieur vont se faire très rares.

L’utilisation des outils de conférence Web a également fortement augmenté au cours des dernières semaines, car les travailleurs sont invités à rester chez eux. Les grandes conférences sont annulées et de nombreuses entreprises sont passées à la vidéoconférence au lieu des réunions physiques, afin de réduire les risques d’infection. D’ailleurs, Similarweb observe une augmentation de 32% du trafic vers les sites dédiés à l’industrie de la communication vidéo comparé à la même période l’an dernier. 

Les aides garanties pour les entreprises

Le Chef de l’Etat, Emmanuel Macron a annoncé lundi 16 mars un plan d’aide destiné à toutes les entreprises françaises. La Président promet “qu’aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite” ainsi qu’une série de mesures économiques immédiates et concrètes dans le but de venir en aide aux entreprises les plus vulnérables face à cette crise sanitaire. L’Etat débloque 300 milliards d’euros pour les crédits aux entreprises et Bruno Le Maire, ministre de l’économie, annonce une aide de 45 milliards d’euros aux entreprises et salariés. 

  • Effacement des ardoises fiscales pour les entreprises les plus vulnérables 
  • Suspension des loyers, factures d’eau, de gaz et d’électricité
  • Création d’un fonds de solidarité par l’Etat pour les entrepreneurs, commerçants et artisans faisant les frais des fermetures des commerces non indispensables
  • Report des charges fiscales et sociales

Facebook annonce également venir en aide aux PME et TPE en offrant 100 millions de dollars de crédit publicitaire sur sa plateforme. Les modalités seront communiquées par Facebook dans les prochains jours.

La mobilisation des entreprises françaises du numérique

Le secteur de la Tech en France se mobilise face au coronavirus. Mardi 10 mars 2020, le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, a lancé un appel aux startups en leur demandent de mettre à disposition soit à tarifs réduits soit gratuitement, leurs innovations au service de l’intérêt général pour lutter efficacement contre la propagation du virus dans le but d’aider les hôpitaux à gérer le flux de malades et également faciliter le télétravail dans les entreprises du privé. 

Le ministre a déclaré sur BFMTV vendredi 13 mars que plus d’une centaine d’entreprises se sont manifestées pour apporter l’aide demandée. La liste complète devrait être publiée par le ministère de l’économie dans les prochains jours. 

Les startups de la tech ont déjà mis à disposition gratuitement leur solution, découvrez notamment certains outils pour un télétravail serein et efficace pour votre entreprise :

  • Livestorm : la société française Livestore donne accès gratuitement et de manière illimité sa fonctionnalité de visio-conférence jusqu’à la fin de l’épidémie. 
  • Systancia Gate : l’éditeur de solutions de cybersécurité Systancia met à disposition gratuitement pour 3 mois (prolongeable si l’épidémie ne se résorbe pas) sa solution de télétravail Systancia Gate qui permet un accès distant sécurisé aux postes de travail ainsi qu’aux applications de l’entreprise situées dans le réseau interne de l’entreprise. 
  • Klaxoon, offre d’outils collaboratifs pour les entreprises, a décidé de lancer un programme gratuit pour aider la mise en place du travail à distance. Ce programme comprend notamment des outils qui permettent de réaliser à distance : des ateliers de travail, des réunions, des gestions de projet et cela depuis n’importe quel appareil numérique. 

FAQ solidaire pour les acteurs du e-commerce

Si des questions restent en suspens, nous sommes là pour vous aider ! N’hésitez pas à poster vos enjeux, vos retours, vos questions face à cette situation. 

Tous les mercredis à 16h nous allons vous proposer un live sur notre chaîne YouTube. Le principe de ces lives : rassembler les acteurs E-Commerce afin de permettre l’échange et la solidarité entre les acteurs. A travers ces lives, nous souhaitons donner la parole aux acteurs sur des thématiques précises. Pour ce premier live, mercredi 25 mars à 16h, nous serons accompagnés de :

– Nicolas J. Chevalier, CEO d’E-Commerce Nation

– Vincent DRUELLE, consultant E-Commerce

– Damien Buirette, expert logistique et fondateur de Supply / E-Logistics Agency