Après plusieurs mois de tests réussis aux États-Unis, au Canada et dans 12 pays européens, Mastercard a conquis l’Amérique Latine, l’une des régions à plus forte croissance pour le e-commerce, avec sa technologie Identity Check Mobile, une nouvelle technologie de paiement en ligne.

Entre réalité et science fiction, le paiement par reconnaissance faciale connaît un succès grandissant surtout auprès de la jeune génération. Vous le savez, les nouvelles technologies inondent de plus en plus notre quotidien. Un mode de vie auquel il va falloir s’adapter dans les années à venir.

Le leader du paiement bancaire affirme vouloir déployer sa technologie dans le monde entier pour 2017. Ce dernier a bien compris que les nouvelles technologies sont une chose à désormais prendre en compte. Celui-ci crée aujourd’hui sûrement une tendance qui sera la normalité de demain. Les paiements en ligne sont de plus en plus utilisés de part la montée des ventes en ligne. Le e-commerce, et plus particulièrement le M-commerce, connaissent un succès grandissant.

En pratique comment cela fonctionne ?

Une fois que l’utilisateur a entré son numéro de carte bancaire, il peut confirmer qu’il est bien l’auteur du paiement en prenant un selfie vidéo. Il doit ensuite cligner des yeux pour prouver qu’il ne s’agit pas d’une simple photo placée devant la caméra. La fraude étant de plus en plus présente, ce genre de pratique permet ainsi de contrer les pratiques frauduleuses. Un geste simple, mais qui en révèle beaucoup sur l’utilisateur de la carte bancaire. Grâce à ce système, le paiement en ligne pourra être plus sûr pour les consommateurs.

Il a également la possibilité de confirmer ses achats en ligne en scannant ses empreintes digitales. Il ne s’agit pas de remplacer le paiement par cet outil mais bien le processus d’authentification par sms qui peut sembler contraignant et peut conduire à l’abandon du panier.

A travers ce genre de pratique, l’achat pourra ainsi être sécurisé. Le SMS devient de plus en plus contraignant pour des clients qui veulent en faire de moins en moins. L’instantanéité est une priorité à mettre en place afin de simplifier le parcours d’achat du consommateur.

 

La biométrie en pleine expansion

L’augmentation de l’utilisation des smartphones pour les achats en ligne implique une augmentation des tentatives de fraude, la biométrie s’impose alors comme une évidence.

Une fois que l’utilisateur a entré son numéro de carte bancaire, il peut confirmer qu’il est bien l’auteur du paiement en prenant un selfie vidéo. Il doit ensuite cligner des yeux pour prouver qu’il ne s’agit pas d’une simple photo placée devant la caméra.

Il a également la possibilité de confirmer ses achats en ligne en scannant ses empreintes digitales. Il ne s’agit pas de remplacer le paiement par cet outil mais bien le processus d’authentification par sms qui peut sembler contraignant et peut conduire à l’abandon du panier.

Les géants du web sont nombreux à travailler sur des outils plus ou moins avancés mêlant la biométrie : reconnaissance faciale, empreinte oculaire ou analyse du timbre de la voix. Google offre, par exemple, la possibilité à ses usagers de déverrouiller leur smartphone en vérifiant leur visage. Apple et Amazon ont également tous deux déposés un brevet pour l’authentification de paiement par reconnaissance faciale.

Le chinois Alibaba a récemment racheté pour 70 millions de dollars la start up EyeVerify, spécialisée dans les paiements par reconnaissance de l’iris. L’objectif : intégrer le EyePrint ID à tous ses services de paiement, ce qui permettrait de sécuriser les millions de transactions effectuées quotidiennement sur son site, et de protéger les données bancaires des utilisateurs.

Les Français ne sont pas en reste puisque la CNIL (Commission Nationale de l’informatique et des libertés) a autorisé la Banque Postale à tester son système d’authentification vocale pour le paiement à distance “Talk to Pay”. La phase de test auprès de ses collaborateurs et d’un panel de clients a débuté en septembre dernier. Grâce à tous ces nouveaux systèmes, le paiement en ligne pourra connaître une réelle évolution.

Le sujet délicat de la protection des données personnelles

Les Français sont d’un naturel plus méfiant que d’autres nationalités. Selon notre culture, l’importance accordée aux données personnelles laissées par l’internaute n’est pas la même. Pour preuve, un sondage réalisé sur 15 pays par Dell EMC, spécialiste du stockage de données qui montre notamment que les Français font partie des plus réticents à fournir leur données personnelles. Nous arrivons 2ème au classement juste après l’Allemagne.

Certains experts en sécurité informatique expriment également leurs doutes sur ce système, censé conserver certaines données sur un serveur distant. Mastercard tente cependant de relativiser et calmer les inquiétudes exprimées, leur but est de “simplifier l’expérience de paiement en ligne, sans en compromettre la sécurité» . En effet, Mastercard conserve uniquement un algorithme, et non une photo, permettant ainsi de stocker toutes les informations collectées de façon cryptée. Une information à prendre avec des pincettes et qui reste à démontré.

Il faut savoir que ce style de pratique risque d’être adopté dans les années à venir concernant le paiement en ligne. Certaines réglementations concernant les modes de paiement pourraient voir le jour dans les années qui suivent et utiliser ces procédés dès maintenant permettra d’habituer les consommateurs à cet usage.

Avec la mise en application de la biométrie aux moyens de paiements en ligne, le commerce électronique est sur le point de faire face à une véritable révolution. Toujours plus sécurisées et simples d’utilisation, ces nouvelles technologies devraient finir de convaincre même les consommateurs les plus réticents de faire leurs achats sur le web.

Ce genre de pratique va peu à peu envahir notre quotidien et petit à petit, l’ensemble de la population va s’habituer à payer d’une façon plus sécurisée. Une bonne nouvelle pour le paiement en ligne et les e-commerçants, qui verront l’expérience utilisateur de leurs clients simplifiée.