Apparu en France dans la fin des années 90, l’e-commerce s’est depuis considérablement développé. Répondant à un besoin de plus en plus grand, il a su faire preuve de flexibilité en s’adaptant aux évolutions survenues au fil des années.

En 1995, seulement 1,8 millions de Français possédaient un ordinateur et uniquement 58 000 d’entre eux étaient connectés au web (FEVAD). Aujourd’hui, 74% des Français en possèdent un et plus de 46 millions (soit 86%) sont connectés à internet, notamment par le biais de leurs smartphones. Le nombre de sites e-commerce actifs en France, lui, s’est accru de plus de 3 200% entre 2003 et 2016, passant de 5 800 à 195 000.

L’accroissement exponentiel du e-commerce est à associer avec celui de l’informatique et des progrès techniques rendant les ordinateurs plus puissants, plus abordables et le web plus rapide. Il faut également prendre en compte l’émergence des nouvelles technologies (smartphones, tablettes, montres connectées, …), rendant internet accessible à un plus grand nombre via des moyens techniques toujours plus nombreux.

Cette forte croissance a suscité chez certains utilisateurs des vocations, et, a offert à d’autres de nombreuses perspectives d’emplois. Les premiers jobs dans le secteur du e-commerce étaient regroupés essentiellement dans le domaine de l’informatique (Développeur Web, Programmeur, …) et de la communication (Community Manager, Trafic Manager, …). Puis très rapidement suite à la révolution qu’a suscité internet dans les sociétés modernes et dans la vie des entreprises de plus en plus de postes différents sont apparus. Aujourd’hui c’est devenu un secteur incontournable pour tous les types de business, c’est également (avec la santé/médical et les services à la personne) le secteur qui recrute le plus comme le montre la diversité des postes e-commerce sur lesJeudis.com.

Il offre aux intéressés un panel de métiers très large passant par la communication, le commerce, l’informatique, mais aussi la logistique ou encore le graphisme.

Deux mots d’ordres pour rejoindre ce secteur : flexibilité et passion. Alors si vous êtes intéressés par une carrière dans le web, laissez nous vous présenter quelques uns des métiers proposés par le e-commerce.

Les métiers incontournables du web

Malgré un contexte économique difficile, un secteur résiste à la crise : le numérique. Internet a créé dans son sillage de nouveaux métiers (community manager, chargé de référencement, intégrateur html, webdesigners,…). Pas toujours évident à distinguer, ces métiers mêlent, pour la plupart d’entre eux, plusieurs domaines d’activités comme l’informatique, le marketing et le journalisme.

Après avoir chancelé au début des années 2000 le Web est devenu mature et offre maintenant de belles perspectives d’avenir et d’embauche. C’est un secteur encore assez jeune et les formations ne sont pas encore très présentes, les profils expérimentés sont donc fortement recherchés.

Parmi les nouveaux métiers apparus avec le web, en voici quelques exemples :

Community Manager

La nécessité de communiquer sur son entreprise et de rédiger du contenu sur les réseaux sociaux a donné naissance il y a quelques années au métier de Community Manager (CM). Le comportement des consommateurs a sensiblement changé depuis l’arrivée d’internet, il a intégré de nouvelles étapes dans son processus d’achat. En effet, il se sert des réseaux sociaux, forums et autres pour récupérer des informations sur un produit, une marque, une enseigne. Les réseaux sociaux étant également l’outil promotionnel le moins coûteux pour les entreprises, elles ont donc de plus en plus tendance à employer des “animateur de communauté web” (traduction littérale du Community Manager).

Les objectifs principaux, à long ou moyen terme, du Community Manager sont d’accroître la notoriété de l’entreprise, acquérir de nouveaux clients et fidéliser les siens.

Pour y parvenir il doit créer et animer une communauté dans le but de développer les relations avec celle-ci. Plus concrètement, il devra dialoguer avec les internautes sur les différentes plateformes ou médias sociaux de son entreprise mais aussi sur les sites extérieurs : blogs, forums, réseaux sociaux.

Le community manager est aussi en charge de la veille technologique (nouveaux outils ou médias sociaux – Facebook, Dailymotion, Twitter ,YouTube, etc.) mais aussi sectorielle (étude du marché). De ce fait il est également un élément clé dans les remontées des avis clients, et dans la prévention d’éventuelles crises. Il aura donc en charge de prévenir les situations de crise et, en dernier recours, mettre en place des scénarios de gestion de crise. Le community manager doit donc exceller dans la communication et dans l’utilisation des nouveaux médias sociaux, communautaires ou encore professionnels.

Développeur Web

Il travaille au sein d’une agence de communication, en freelance, en ESN (entreprise de services du numérique) ou bien en entreprise. Il est chargé de la réalisation d’un site web et des fonctionnalités qui vont avec. C’est un programmateur multi-tâches et multi-langues (XML, HTML, YAML, etc.) et également très flexible puisqu’il doit pouvoir s‘adapter aux nombreux besoins d’un site internet. Il répond à un cahier des charges élaboré par un chef de projet et contribue également à sa rédaction, en apportant son expertise sur les aspects techniques.

C’est sur ses épaules que repose le bon fonctionnement d’un site internet (nouveau service, maintenance, rapidité, etc.).

Véritable enjeu de ces dernières années, les développeurs sont très recherchés sur le marché de l’emploi. La curiosité et la culture informatique et web sont des critères importants pour exercer cette profession, cela permet notamment de mieux appréhender l’évolution des nouvelles technologies.

Les missions du développeur web sont nombreuses, en voici quelques unes :

  • Analyse des besoins : Il est nécessaire avant toute chose d’analyser les besoins réels pour pouvoir mettre en place une action corrective. Cette mission se conclut par la rédaction d’un cahier des charges.
  • Conception du site : Le site est conçu en amont en respectant le cahier des charges. Son architecture (visuelle comme technique) est définie ainsi que sa base de données.
  • Développement : Cette mission consiste à rédiger les lignes de codes des différentes parties du site.
  • Test et mise en production : Le site est testé aussi bien dans son fonctionnement technique que dans sa cohérence visuelle. Les éventuelles erreurs sont corrigés en collaboration avec les webdesigners et les différents développeurs avant de lancer le site
  • Support Technique : Une fois le site en ligne, il faudra assurer un support techniques en cas de malfonctionnement ou si jamais certaines erreurs n’ont pas été relevées dans les phases précédentes ou encore pour procéder à des mises à jour.
  • Veille : Le développeur doit se tenir au courant des évolutions des outils et technologies existantes mais aussi se renseigner sur les nouveautés en terme de tendances et de bonnes pratiques.

Vous recherchez un job de développeur ? Retrouvez toutes nos offres d’emplois dans la rubrique “Les emplois du e-commerce

Référenceur web

Spécialisé dans le positionnement des sites internet dans les résultats de moteurs de recherche, le référenceur web utilise l’ensemble des moyens techniques et outils appropriés en fonction de chaque site (réécriture d’URL, balises, choix de mots clés, langages dynamiques, liens hypertexte, intervention direct sur le contenu, mise en place de campagne d’achat de mots clés, …).

Son objectif principal est de faire en sorte que les principaux moteurs de recherche trouvent et classent le site le plus haut possible dans les résultats de recherche. Tout ceci dans le but de générer un maximum de trafic sur le site en question. Pour y parvenir il a accès à plusieurs méthodes de référencement (SEO, SEA, SEM).

Le référenceur web peut travailler aussi bien en agence de communication, en freelance ou en entreprise.

Les métiers les plus porteurs

Le secteur du e-commerce du fait de son jeune âge est en pleine expansion, et de ce fait il est enclin à recruter tous types de profils pour tous les métiers proposés. C’est également un marché qui n’hésite pas à employer des profils “non traditionnels”, c’est à dire qu’il ne ferme pas les portes aux plus jeunes, bien au contraire, et qu’il n’est pas nécessaire d’avoir énormément d’expérience dans le domaine pour taper dans l’oeil des recruteurs.

Bien évidemment tous les métiers du e-commerce ne sont pas égaux face à l’embauche.

On distingue, parmis les métiers les plus porteurs en terme d’emplois, trois catégories :

Les métiers de l’informatique et des NTIC :

On observe une très forte pénurie de candidats dans ce domaine. Le secteur du e-commerce s’étant développé à une vitesse folle, la demande n’est pas assez importante pour répondre à tous les besoins d’embauche.

Pour accéder à ces métiers il y a de nombreuses formations proposées et spécialisées dans l’informatique.

Dans cette catégorie on retrouve des métiers comme celui de webdesigner, webmaster, développeur web, intégrateur web, et bien d’autres encore.

Les métiers du commerce :

Une des principale problématique dans l’accès au monde du digital est l’absence de formations spécialisées dans le domaine. En effet la plupart des formations commerciales proposées en France se limitent au monde du commerce physique, elles n’enseignent que très peu sur l’e-commerce. Pourtant les outils commerciaux en ligne sont totalement différents des outils commerciaux classiques et le besoin en terme d’embauche est très important. La plupart des e-commerçants sont donc contraints de recruter des profils commerciaux non formés ou très peu sur le monde du web.

Ici on retrouve des emplois comme celui de commercial, chef de publicité, community manager,etc.

Les métiers du e-marketing :

Sur les sites marchands les actions marketing peuvent être associé à des fonctions commerciales, tandis que sur les sites non marchands elles se rapprochent plus de celui de journaliste (créateur de contenu).

Les perspectives d’emplois sont immenses dans ce domaine car tous les sites web ont besoin d’employés chargés d’assurer les fonctions de e-marketing. Il faut donc trouver le profil qui a non seulement d’excellentes connaissances en marketing mais qui saura également s’adapter et comprendre les spécificités du digital. Les spécialistes de l’analyse de données et de la communication de marque sont donc particulièrement recherchés.

Parmi les emplois les plus porteurs dans ce domaine on y retrouve notamment le consultant SEO, le responsable e-marketing, le brand content manager et d’autres encore.

Les métiers en e-commerce

Consultant e-business :

Le consultant e-business a pour objectif de mettre en place et de superviser des projets, dynamiser les politiques commerciales online, proposer des solutions techniques et organisationnelles. Il aide les e-commerces à se lancer tout en maîtrisant les possibilités qu’offre le web.

Il participe également à la mise en place des solutions comme par exemple la création d’un site vitrine, mise en place de procédures de commandes en ligne, etc.

Le consultant e-business intervient donc sur des dimensions stratégiques ( marketing, business plan, …) mais aussi sur le design et le contenu éditorial et sur les aspects techniques du projet.

Responsable e-CRM

Le responsable e-CRm (Electronic Customer Relationship Management) a pour but de traquer les habitudes et les comportements des internautes pour leur proposer des offres sur mesure, permettant de booster les ventes en ligne de son entreprise.

A la différence donc son homologue responsable de la gestion de la relation client, le responsable e-CRM utilise tous les moyens offerts par le net pour mettre en place ses actions.

Il participe à la définition des outils nécessaires et à leur mise en place, supervise les campagnes commerciales et analyse leurs retours. Il agit en fonction des orientations stratégiques de l’entreprise pour laquelle il travaille.

Ses responsabilités varient en fonction de la structure dans laquelle il travaille mais généralement ses actions sont réparties de l’étude des clients au pilotage puis à l’analyse des performances sans oublier la planification des actions marketing et la réalisation et le suivi des campagnes.

Data scientist :

Le Data Scientist (spécialiste de la science des données) a pour but de recueillir le plus d’informations entrantes possibles via les différentes plateformes web ( internet, applications mobiles, etc.) pour ensuite les utiliser à des fins commerciales.

Une fois ces données collectées, le data scientist doit les analyser rigoureusement afin de pouvoir ensuite en dégager une stratégie organisationnelle et opérationnelle. Les objectifs de ces analyses de données peuvent être améliorer la fidélisation client ou encore valoriser l’image de marque.

Architecte réseau :

L’architecte réseau s’assure de la conception d’une structure informatique ou d’un ensemble de serveurs. Il conçoit, supervise, planifie et organise la réalisation des systèmes informatiques tout en respectant le cahier des charges mis en place préalablement par l’entreprise.

La plupart du temps employé au sein d’une ESN (entreprise de services du numérique) il analyse la circulation de l’information mise en place et propose une ou des solutions au plus près des besoins en communication de son client.

Webmaster :

Le webmaster aussi appelé webmestre en français est chargé de contrôler la bonne mise en ligne des contenus, les constructions de pages mais il est aussi en charge de la création de pages et de la maintenance de son site. Son objectif est donc de permettre au site web de fonctionner au mieux.

Il assure également la veille technologique qui consiste à observer la concurrence et les évolutions techniques, et gère les relations entre les web designers et les développeurs.

WebDesigner :

A mi-chemin entre un artiste et un informaticien, le webdesigner intervient lors de la mise en place du cahier des charges. Il conçoit notamment la charte graphique d’un site (couleurs, polices).

Il est aussi chargé de créer du contenu graphique (bannières, illustrations, vidéos, etc.), dans le but de mettre en valeur le site, créer une identité visuelle et rendre la navigation agréable pour les visiteurs.

Responsable logistique :

Le responsable logistique comme son nom l’indique a pour mission principale de livrer le bon produit au bon client au bon moment. C’est lui qui gère les stocks, les achats, les expéditions.

Il assure également la bonne communication entre les différents services (service achat, service production et le service commercial).

Il a également un rôle primordial dans les e-commerce du fait de l’importance de la livraison dans les comportements d’achats des consommateurs.

 

On peut donc en conclure que de nombreuses opportunités s’offrent à vous si vous désirez rejoindre le monde du e-commerce. De par la multiplication de nouveaux métiers qu’a su créer le web et par les nombreuses offres d’emplois disponibles dans ce secteur.
Que vous soyez experts ou débutants, jeune ou plus âgé, tant que vous êtes passionné et que vous avez l’envie de travailler dans ce secteur rien ne peux vous en empêcher.
Il existe également bien d’autres métiers dans le e-commerce qui n’ont pas été développés dans cet article, alors soyez curieux et renseignez vous.

 

Retrouvez toutes nos offres d’emplois e-commerce.