Si vous êtes e-commerçant sur une Marketplace ou bien si vous avez déjà participé à un projet de crowdfunding vous connaissez forcément MANGOPAY, la solution de paiement qui propose une technologie en marque blanche pour gérer les paiements d’une plateforme.

En tant qu’acheteur sur Vinted, Rue du Commerce, Cultura ou en tant que participant à une cagnotte Leetchi, vous avez utilisé cette technologie sans même vous en rendre compte. 

Vous avez envie d’en savoir plus sur la technologie qui gère vos paiements ? Restez avec nous ! Aujourd’hui, on est en compagnie de Romain Mazeries qui nous raconte son histoire et sa vie en tant que CEO de l’entreprise MANGOPAY.

Le commencement : Romain rejoint l’aventure Leetchi en 2010

Romain a un parcours atypique puisqu’il a fait des études en économétrie, un subtile mélange d’économie et de mathématiques. Après ça, il débute une école de commerce et traverse l’Océan Atlantique pour travailler un an en Californie dans une jeune Start up. Il découvre ainsi le monde entrepreneurial, ce qui lui donne envie d’entreprendre.

Suite à cette expérience, c’est le moment de rentrer en France. Romain nous confie qu’il a fait un tour dans le monde de l’audit avant de “rejoindre mon amie d’enfance, Céline Lazorthes, qui avait une idée assez folle d’une plateforme de cagnotte, Leetchi.com, et donc je l’ai rejointe alors que le site n’était sorti que depuis quelques mois.” 

Tout cela a été le début d’une aventure entrepreneuriale incroyable et qui est loin d’être finie aujourd’hui !

La naissance de MANGOPAY pour répondre à un besoin

Fin 2010, suite au succès de Leetchi, beaucoup de plateformes les ont approchés pour leur demander quelle technologie ils utilisaient pour gérer les fonds de tiers. C’est à ce moment qu’ils ont décidé de développer une solution de paiement. Après avoir obtenu les agréments nécessaires, Mangopay est né en 2013.

Cette aventure folle ne s’arrête pas là, puisqu’aujourd’hui plus de 2500 plateformes utilisent cette solution dans toute l’Europe et chaque année MANGOPAY double son volume transactionnel pour atteindre les 2 milliards d’euros en 2018.

L’utilité de MANGOPAY sur le marché du e-commerce

Selon Romain Mazeries, MANGOPAY c’est “une solution de paiement qui fonctionne par API et qui est à destination exclusivement des sites de crowdfunding, des places de marché, des sites de consommation collaborative mais aussi des Fintechs. En quelques mots, on se caractérise par la solution de paiement la plus adaptée pour toutes les plateformes qui font de l’intermédiation.

Pour Romain, il faut “imaginer MANGOPAY comme une boîte à outils sur laquelle tu vas pouvoir aller chercher les briques qui t’intéressent.MANGOPAY permet d’encaisser des fonds dans toutes les devises, de créer et gérer des comptes de paiement et d’e-wallets afin de permettre à la plateforme de gérer des opérations complexes. 

La réglementation de l’intermédiation bancaire et l’encaissement de fonds pour le compte de tiers

Si vous payez sur Vinted, Ulule, KissKissBankBank, Pumpkin et toute autre plateforme du portefeuille client de MANGOPAY, cette dernière est la solution qui va gérer et garantir la transaction monétaire. Romain considère MANGOPAY comme “le banquier de ces plateformes qui leur permet d’intégrer un flow de paiement qui va répondre à n’importe quelle problématique de leur business model.

RGPD, DSP2, 3DS, tests de pénétration sur les serveurs… MANGOPAY garantit les fonds, les données des utilisateurs, il est donc normal que la réglementation soit stricte et respectée à la lettre. MANGOPAY est un établissement agréé et se doit d’être au-dessus de ce qui est demandé par la législation. Pour Romain, “ce qui est important à trouver dans ce monde de FinTechs, c’est comment innover autour de la réglementation afin de donner à nos partenaires une solution qui offre le plus de sécurité et la meilleure expérience utilisateur.

Les nouveaux enjeux et objectifs pour 2020

Bien évidemment, l’enjeu principal selon Romain est de “rester au top de l’innovation en termes de couverture pour accompagner au mieux leurs plateformes, notamment à l’international hors Europe. 

Pour Romain, “la plupart des marques de retail se lancent sur les marketplaces”, soit pour élargir leur offre de produits, soit cela fait partie d’une stratégie multicanal, soit elles vont aller chercher à augmenter leurs marges avec ce fonctionnement là. Pour lui, “les enjeux sont clairs : beaucoup de ces grandes marques n’ont pas encore fait le virage digitale qu’elles auraient dû faire il y a quelques années.

La compétition est très rude sur le marché français car “des plateformes arrivent et changent les règles du jeu.” Ainsi “l’objectif de MANGOPAY est de proposer une solution clé en main à ces plateformes de retail pour être en mesure d’aller attaquer le marché européen et  l’international avec notre solution.

Pour 2020 ? Un des objectifs clés qui reste depuis le lancement de MANGOPAY : continuer à aller chercher des levées de croissance à l’international, consolider les marchés existants, accompagner les clients “VIP”, en bref continuer à se développer pour apporter le meilleur service, être au-dessus de la concurrence et continuer à gagner des plateformes.

La concurrence : comment se différencier ?

Stripe et Adyen sont les concurrents directs de MANGOPAY, notamment sur le sujet de la marketplace. La différence ? Pour Romain, “ils se sont lancés sur les e-commerçants et là ils sont en train de se positionner sur les marketplaces. Nous, on a fait tout le contraire, on s’est lancé sur la niche des places de marché. Ainsi, notre produit aujourd’hui en est plus flexible.”

Depuis le premier jour, “nous avons une équipe de support technique dédiée à l’accompagnement de l’intégration technique de la solution et pour répondre aux questions du quotidien des développeurs qui intègre la solution pour que les plateformes soient opérationnelles le plus rapidement possible en utilisant MANGOPAY.

Le rôle de Romain au sein de MANGOPAY

Romain se dit chanceux d’être entouré par une super équipe de top management que ce soit CTO, directeur commercial, CPO… Ces top managers sont tous arrivés en 2009, les derniers sont arrivés en 2012, ce qui est génial c’est “qu’on aime travailler ensemble, on se comprend bien.”

Maintenant, “on veut donner plus de pouvoir au mid management et sortir d’une société par gestion très pyramidale. Nous avons changé notre mode de fonctionnement sur nos strats, et, aujourd’hui être le CEO, c’est donner la vision globale, s’assurer que le plan est déployé de la meilleure manière et prendre des décisions tous les jours pour faire avancer la boîte.”

L’actualité

MANGOPAY sera présent à la Paris Retail Week au stand G66, les 24, 25 et 26 septembre 2019. L’équipe sera ravie de rencontrer les marques de retail et de discuter des enjeux du e-commerce de demain.