En quoi consiste le SaaS ?

E-Commerce Nation

08.08.2022


Saas

ARTICLES | CMS | PLATEFORME

Les entreprises ont de plus en plus intérêt à se tourner vers des outils collaboratifs, notamment permis par la technologie de cloud computing. Plus particulièrement les logiciels SaaS, faisant partie des nombreux services permis par le cloud, également en forte croissance.

Le télétravail s’est notamment beaucoup développé durant les dernières années, la crise sanitaire délocalisant les salariés de nombreuses entreprises. Aujourd’hui, 29% des salariés travaillent régulièrement comme cela. Le processus d’adoption s’est particulièrement accéléré avec le développement des services cloud. Le SaaS apporte de nouvelles méthodes de travail et permet de faciliter le travail des entreprises.

Le SaaS, Software as a Service ou logiciel en tant que service est une technologie qui permet d’accéder à des fonctionnalités en ligne, sans avoir besoin d’installer des logiciels directement sur un ordinateur. Cela est très pratique pour les entreprises car il suffit d’une simple connexion Internet pour accéder à tous ces logiciels.

La mise en place d’un SaaS permet de “sous-traiter” l’hébergement des données, informations et logiciels d’une entreprise. La maintenance des systèmes informatiques est elle aussi assurée par le fournisseur des services. Pour vous aider à comprendre ce qu’est le SaaS, nous allons vous aider à mieux comprendre dans cet article.

Qu’est-ce qu’un SaaS ?

Afin de comprendre ce qu’est le Software as a Service, reprenons les bases et définissons le terme suivant : Cloud computing. Le Cloud computing permet de fournir des services informatiques. Cela comprend notamment la gestion des serveurs, du stockage, des logiciels, des applications ainsi que la gestion des bases données, et bien d’autres éléments. Tous ces services sont alors connectés à Internet, afin de proposer des ressources flexibles et rapides aux utilisateurs.

Parmi les services informatiques permis par la modalité de Cloud computing, il y a le SaaS, le PaaS et le IaaS. D’autres services sont en plein essor comme le FaaS et le DaaS. Cet éventail de services est fourni à la demande sur Internet et aux clients. Ils sont conçus pour donner un accès simple aux applications et aux ressources, sans qu’une infrastructure interne doive être déployée ou que du matériel ne soit nécessaire pour stocker les données de l’entreprise.

Le Cloud computing étant défini nous pouvons alors nous pencher sur le SaaS, de son acronyme “Software as a service” se traduisant “logiciel en tant que service”. Le Software as a Service est alors un modèle de distribution de logiciels dans lequel un fournisseur héberge l’ensemble des services informatiques comme : 

  • Les applications
  • L’exécution des programmes informatiques (runtimes)
  • L’interaction applicative entre les services (AOS)
  • Les bases de données
  • Le logiciel et le matériel serveur
  • Le stockage 
  • Les réseaux 
  • La virtualisation

Les utilisateurs ne détiennent pas les équipements, néanmoins ils peuvent accéder aux ressources informatiques fournies les concernant par le fournisseur afin de pouvoir régler certains paramètres, comme la puissance de calcul, la capacité de stockage ou encore trouver des applications prêtes à l’emploi.

Comment fonctionne le SaaS ? 

Le Saas permet aux entreprises désireuses d’externaliser leurs besoins informatiques, comme les applications de gestion des ventes, de projets, de CMS,  de services clients,  ou encore le système de messagerie instantanée. En effet, avec un Software as a Service l’entreprise n’héberge pas ses applications et ne stocke pas non plus ses données en interne.

Cela évite à l’entreprise de détenir ses propres serveurs, ce qui demande beaucoup d’entretien et de temps. Le Saas est géré par un fournisseur de services possédant un data center dans lequel sont stockés des serveurs. C’est le fournisseur qui s’occupe ainsi de la maintenance et des mises à jour des applications.

Un système Saas consiste à fournir aux utilisateurs des logiciels accessibles avec une simple connexion internet. Pour que l’ensemble des acteurs de l’entreprise aient accès à ses services, le prestataire fournit un code d’accès. Ainsi l’ensemble des informations sont accessibles 24/24h 7/7j n’importe où dans le monde. Détail important, il n’y a que l’entreprise qui a accès à ses données, eux seuls ont les accès.

Quels sont les avantages du Saas ? 

Le Software as a Service détient beaucoup d’avantages pour les utilisateurs et les entreprises : 

  • Réduction des coûts, avec d’une part la tarification à l’usage, les clients payent seulement ce qu’ils utilisent ce qui est très intéressant, cela évite les dépenses inutiles et ainsi d’ajuster les coûts en fonction de l’activité. D’autre part, un abonnement Saas est un petit investissement en comparaison à l’investissement qu’il aurait fallu pour acheter les multiples licences des logiciels, tout le matériel informatique ainsi que la maintenance de tous ces équipements. 
  • L’agilité, un système Saas permet d’accéder à ses données depuis n’importe quel ordinateur, à tout moment  il suffit d’une connexion internet. Les logiciels ne sont plus implantés sur un ordinateur fixe, ainsi les collaborateurs peuvent travailler n’importe où, très utile pour le télétravail. 
  • Sécurité en cas de vol ou de casse du matériel, en effet, les données sont stockées en externe chez le fournisseur et non internes. L’entreprise peut alors continuer de travailler sans devoir repartir de 0. 
  • Mise à jour automatique, les logiciels et applications sont directement installés chez le prestataire, c’est lui qui exécute les différentes mises à jour. De ce fait, les utilisateurs ont accès aux dernières versions de leurs logiciels sans rien faire.  

Quels sont les inconvénients du Software as a Service ? 

  • Pas de contrôle sur les données, en effet, l’entreprise confie ses données aux prestataires, elle est donc dépendante de celui-ci. Malgré l’accord d’un contrat stipulant la sécurité et la confidentialité des données, le prestataire peut faire faillite et interrompre l’accès à vos logiciels et données. De même si le fournisseur n’est pas honnête, il peut récupérer les données de l’entreprise pour les revendre ou autre. Également, si l’entreprise souhaite changer de prestataire il peut être parfois difficile d’y parvenir, c’est pour cela qu’il est important de lire l’ensemble du contrat et la politique de confidentialité des données. 
  • Risque de panne, le fournisseur SaaS peut rencontrer des problèmes, entretiens, maintenance, panne des serveurs ou encore incendie. Cela peut alors affecter l’accès à votre base de travail, voire supprimer toutes les données. L’entreprise dépend encore une fois du fournisseur. 
  • Nécessité d’avoir accès à une bonne connexion internet, l’accès aux données dépend également de la couverture internet que vous aurez. Le système Saas proposant un service en ligne nécessite une bonne connexion internet. Sans connexion l’ensemble de vos nouvelles données ne pourra se synchroniser et être stocké, de même avec une connexion lente l’ensemble des processus seront très lents cela engendre alors une perte de temps. 
  • Des textes législatifs différents selon les pays, en effet, il est important de prendre connaissance des textes législatifs du pays dans lequel vous souhaitez stocker vos données. Par exemple, en Amérique la loi est totalement différente qu’en France, depuis les attentats du 11 septembre le gouvernement Américain peut avoir accès à toutes les données. L’idéal est de trouver un prestataire au plus près de votre localisation pour ne pas avoir de mauvaise surprise. 
  • Virus et piratage, le fait de stocker ses données chez un prestataire n’enlève pas le risque d’être victime de piratage. En effet, vos données pourront subir des actes malveillants et il sera impossible de savoir que sont-elles devenues après avoir été volées. 
  • Problème d’interopérabilité, des systèmes SaaS peuvent avoir du mal à communiquer entre eux. Selon la politique du prestataire, certains refusent de transférer les données vers d’autres centres de stockage. C’est le cas de Facebook qui refusait de transférer les données des utilisateurs dans Google+.

Crédit photo : Avian Rizky

communauté slack - blanc
Rejoignez
la communauté

Échanger à tout moment
avec la communauté de +1200 explorateurs, 
16 experts et 25 ambassadeurs.

picto newsletter-blanc
Recevez
la newsletter

Recevez chaque semaine,
les astuces du e-commerce.