Scalabilité : rentabiliser et accroître son volume d’affaires

E-Commerce Nation

14.10.2022


scalabilité ecommerce

ARTICLE | FINANCE | GESTION FINANCIÈRE

En 2021, la France comptait plus d’1 million de start-ups. Ces jeunes entreprises ont dû trouver des solutions et mettre en place des stratégies pour rejoindre les grandes entreprises et se développer rapidement. 

La scalabilité est un modèle très intéressant pour les jeunes entreprises. Il permet d’augmenter leurs chances de croître tout en restant performant en assumant l’évolution de la demande.

Une start-up scalable à un potentiel de croissance supérieur aux autres business models. Avec ce dernier, l’entreprise peut assurer un bon fonctionnement, qu’elle ait un quota de client faible ou très fort.

La scalabilité, c’est quoi ?

La scalabilité désigne la capacité d’un élément à s’adapter à de grands changements soudains tout en maintenant de bonnes performances. Ce terme provient du jargon informatique qui, de base, définit l’aptitude du matériel à s’adapter aux changements de la demande tout en conservant ses fonctionnalités.

L’étymologie du mot, quant à lui, provient de “scale” en anglais qui signifie “échelle”. Pour une entreprise, être scalable représente sa capacité à se développer très vite en réalisant des économies d’échelle. Elle produit plus en fonction d’une demande grandissante, tout en réduisant ses coûts de revient.  

Le modèle économique dit scalable est utilisé essentiellement par les jeunes entreprises, qui connaissent le plus souvent une croissance soudaine. C’est pourquoi utiliser un modèle scalable leur permet de trouver un mode de fonctionnement adapté afin de croître tout en maîtrisant cette évolution fulgurante.

Pourquoi une entreprise doit être scalable ?

Pour les start-ups, utiliser un modèle scalable offre de nombreux avantages. Il offre notamment le fait de pouvoir dégager tout le potentiel de croissance de l’entreprise. En effet, les start-ups ayant adopté une stratégie de scalabilité conservent un fonctionnement performant, qu’elles aient 10 ou 10 000 clients. 

Grâce à la scalabilité, les taux de croissance de ces jeunes entreprises peuvent croître très rapidement et de ce fait, garantir une assez bonne rentabilité. L’appel aux investisseurs est alors moins envisagé. Cependant, avoir une entreprise rentable et en forte croissance peut tout aussi bien permettre de lever des fonds supplémentaires.

Un modèle scalable permet également de garder une méthode de travail “stable”? Cela signifie que malgré une forte hausse de la demande, l’entreprise ne doit pas réaliser de grands changements pour y répondre. Que cela soit en termes de recrutement, de dépenses ou encore dans la création de nouveaux outils, la scalabilité permet de limiter ces paramètres et ainsi d’éviter des erreurs ou des dépenses inutiles.

La scalabilité est propice afin de réaliser des économies d’échelle. Cela est possible en réduisant les coûts de production unitaire des produits et/ou service, grâce à un plus grand volume de demande.

Une entreprise scalable gère mieux ses activités et augmente son chiffre d’affaires. Elle est capable de conserver ses performances sur le plan économique, mais aussi ses performances opérationnelles en situation de forte augmentation de la demande.

Comment mettre en place le principe de scalabilité dans votre entreprise ? 

Rendre scalable son entreprise passe par l’automatisation de l’ensemble de ses processus. Lorsque tous les services sont automatisés, comme la relation client, le paiement ou la gestion des livraisons, d’autres éléments permettent de résister à des flux très variables passant de peu de demandes à une quantité bien plus importante.

L’automatisation marche aussi avec l’externalisation. C’est la deuxième clé du modèle scalable. Déléguer les tâches récurrentes à un prestataire spécialisé va permettre de gagner du temps et de l’utiliser pour développer davantage l’entreprise. Cela permet aussi de faire face aux potentielles fluctuations de la demande.

L’externalisation peut passer de la gestion des commandes jusqu’au stockage ou encore la livraison. Le prestataire peut alors mieux absorber la croissance de ses clients car ils disposent de plus grands moyens, outils…

Pour rendre scalable son entreprise il faut se positionner sur un produit et/ou service simple mais unique, pour limiter la concurrence. Ce produit doit pouvoir convenir à un grand nombre de personnes sans y apporter des modifications. 

Dans les offres proposées, il ne faut pas développer le principe de personnalisation “forte”. En effet, plus il y a de personnalisation et plus l’entreprise va devoir faire de gros changements pour s’adapter à chaque type de clients. Un travail complexe et coûteux non adapté à une petite structure.

Autre clé pour devenir une entreprise scalable : fonctionner en mode “amélioration continue”. Le but est de ne pas rester ancré dans ses acquis et rester figé dans le succès du départ mais d’aller chercher de nouvelles opportunités. Ainsi, vous renforcerez la croissance de l’entreprise et la ferez évoluer davantage. 

De plus, la scalabilité passe par une équipe pouvant s’adapter aux évolutions rapides de l’entreprise. Cette dernière doit pouvoir assumer le poids de cette croissance tout en cherchant de nouvelles façons de faire grandir l’entreprise.

La scalabilité au cœur du business model 

Pour avoir une entreprise scalable; votre business model doit aussi l’être. Pour cela, il est important de revoir ce dernier en fonction du développement de l’entreprise. 

En effet, les jeunes entreprises peuvent connaître une croissance fulgurante assez rapidement avec par conséquent des activités évoluant assez rapidement. Être une entreprise scalable c’est être une entreprise qui s’adapte continuellement à son évolution sans pour autant réaliser de gros changements.

L’entreprise doit veiller à bien maintenir un business model scalable afin d’éviter que sa croissance détruise toute sa structure et son fonctionnement.

Toutes les activités peuvent être scalables ? 

Eh bien non, toutes les activités d’une entreprise ne peuvent pas être scalables. C’est le cas notamment des prestations de services. 

Prenons l’exemple d’un réparateur de téléphone qui peut réparer un maximum de 10 téléphones par jour. Si le nombre de réparations augmente, il ne pourra pas assurer toutes ces réparations. De ce fait, pour continuer son évolution, il sera obligé de recruter de nouvelles personnes.

Cependant, sa rentabilité ne pourra pas augmenter. Malgré une évolution de la demande et donc de son chiffre d’affaires, il devra obligatoirement recruter de nouvelles personnes à chaque fois. Ainsi, ce type de modèle n’est pas scalable. De même pour les coiffeurs, plus ils ont de clients, plus ils doivent recruter de collaborateurs pour couvrir la demande. 

Il existe aussi des activités qui ne sont qu’à moitié scalables. C’est le cas pour les boutiques e-commerce. L’ensemble du processus numérique va être scalable, comme les inscriptions, les achats, le nombre de visites, le suivi client. En revanche, toute la partie préparation des commandes, du stockage des produits dans les entrepôts et de la livraison ne sont pas des modèles scalables.

En effet, plus il y a de commandes, plus il faut de produits donc plus de main-d’œuvre pour la préparation. Cela engendre plus de place dans l’entrepôt et ainsi, le besoin d’entrepôts supplémentaires va apparaître. Il en est de même pour le personnel et les véhicules de livraison.

Crédit image : Giorgi Sisauri

communauté slack - blanc
Rejoignez
la communauté

Échanger à tout moment
avec la communauté de +1200 explorateurs, 
16 experts et 25 ambassadeurs.

picto newsletter-blanc
Recevez
la newsletter

Recevez chaque semaine,
les astuces du e-commerce.

Participez au Xperience Winter
Venez assister et échanger avec des professionnels du secteur lors de votre événement e-commerce, 100% digital.
Gratuitement
Increase your Online Store's Revenue by 300%