Le marché du e-commerce connaît une croissance de plus en plus significative depuis plusieurs années. Avec 2,7 milliards d’acheteurs dans le monde, dont 331 millions en Europe, le nombre d’acheteurs en ligne a doublé ces 5 dernières années.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le marché du e-commerce à l’export représente une véritable opportunité pour les e-commerçants français. Ainsi, l’ouverture à l’international devient une nécessité pour ceux qui souhaitent développer leur activité. Le marché international étant différent du marché français, et même du marché européen, de nombreuses questions se posent, notamment vis-à-vis de l’export.

Dans cet article, découvrez quelles sont les destinations à fort potentiel pour les e-commerçants français souhaitant s’ouvrir à l’international, la réglementation vis-à-vis des déclarations douanières, mais aussi comment aborder le grand export plus sereinement grâce à la solution Delivengo.

Livraison internationale : comment exporter hors Union Européenne ?

En France, 62% des e-commerçants TPE / PME vendent déjà à l’international. Pourtant, malgré le grand nombre d’acheteurs en ligne dans le monde, la France ne récupère que 3% de ces commandes, juste derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Ce qui laisse tout de même une marge de progression aux e-commerçants français.

Afin de mieux savoir quels pays cibler pour votre commerce à l’international, découvrez ci-dessous les points clés des destinations à fort potentiel.

Accédez à la revue complète  Les options de livraison des petits colis à l'international

Les destinations à fort potentiel

La Chine

  • +5,5% d’achats cross-borders entre 2016 et 2017.
  • La France est une des destinations d’achats favorites des Chinois derrière les USA (qui restent n°1).
  • Très attachés aux promotions, ils n’achètent que lorsque les prix sont soldés (Black Friday, Single’s Day, …).
  • Les Chinois sont très attachés aux marques de luxe, mais aussi aux propositions beauté et santé (lait infantile, produits cosmétiques).

La Suisse

  • La Suisse étant en Europe (mais hors UE), les délais de livraison sont rapides.
  • La valeur du franc suisse encourage les consommateurs à acheter au-delà des frontières: 64% des Suisses achètent à l’étranger.
  • Il faut être précis sur les caractéristiques produits : les acheteurs en ligne suisses accordent beaucoup d’importance aux fiches produits et renseignements donnés sur le produit.
Accédez à la revue complète  E-commerce en Suisse : un marché à fort potentiel

Les USA

  • Amazon reste la marketplace favorite des Américains.
  • La livraison gratuite est le critère le plus important.
  • Le taux de change entre l’euro et le dollar est favorable aux achats en Europe.

La Russie

  • Les Russes commandent de plus en plus en ligne (+73% entre 2015 et 2016), un comportement logique permettant de pallier au retail physique.
  • Aliexpress est le site le plus fréquenté en Russie, mais l’engouement pour la mode française est assez fort et ouvre un large potentiel.
  • Le paiement des commandes en espèces à la livraison reste le moyen de paiement privilégié (La Redoute se développe beaucoup sur ce modèle).
Accédez à la revue complète  Le e-commerce en Russie : un marché complexe mais prometteur

Les déclarations douanières et le dédouanement postal

Au départ de France métropolitaine, tous les envois de marchandises vers les destinations hors Union Européenne sont concernés par les formalités douanières, y compris vers les collectivités et pays d’Outre-Mer et Andorre.

Plusieurs documents sont nécessaires pour le dédouanement : les factures (mentionnent les incoterms) et CN22/CN23/déclarations d’origines.

Pour apprendre à maîtriser les questions douanières pour votre e-commerce à l’international, vous pouvez visionner notre webinaire :

Les justificatifs douaniers exigés : quels incoterms avez-vous choisis ?

En fonction des incoterms que vous choisissez pour votre activité à l’export, les justificatifs douaniers exigés ne sont pas les mêmes. Alors, quel régime d’incoterm choisir pour mon activité export ?

DAP

99% des flux postaux (Colis, Courrier) sont opérés en DAP (Delivery at place), dans ce modèle, c’est le destinataire de la marchandise qui paye les droits et taxes de douane. Ces franchises de taxes diffèrent en fonction des destinations donc ces modalités d’expéditions conviennent parfaitement aux marchandises peu onéreuses souvent peu taxées à l’arrivée.

Attention, comme nous le verrons plus loin dans cet article avec les évolutions réglementaires pour 2019, indiquer une valeur trop basse sur une facture ou une déclaration douanière n’est pas une bonne option pour contourner les frais de douane. Les paquets «offerts» ou dont la valeur est égale à 0€ sont toujours regardés.

DDP

Le DDP (Delivery Duty Paid) est souvent utilisé par les expressistes, sur les marchandises à forte valeur ajoutée ou onéreuses. Le montant des droits et taxes est inclus dans le prix de vente de l’article.

L’affichage d’un tarif incluant toutes les taxes est un atout sur cette typologie de marchandises, mais nécessite un vrai travail de codification par le vendeur en amont, qui doit inclure la valorisation de la taxe douanière par pays de destination dans le prix du bien.

Les supports déclaratifs à utiliser

Tout envoi de marchandises hors UE par circuit postal (courrier, Colis, Delivengo) nécessite le remplissage de déclarations douanières (documents déclaratifs CN22 pour les marchandises d’une valeur inférieure à 380€ et CN23 pour les marchandises d’une valeur supérieure à 380€). Celles-ci sont allégées afin de faciliter l’acheminement et le dédouanement des flux postaux qui sont importants.

Ces formalités conviennent parfaitement aux marchandises du e-commerce classiques. Attention, les opérateurs postaux ne transportent pas les marchandises dangereuses et autres matières selon le pays. Pour toute information sur les matières autorisées par pays de destination, consultez le Guide Courrier International disponible sur laposte.fr. Ces déclarations doivent être complétées par la facture commerciale de la marchandise.

Les évolutions réglementaires sur les envois de marchandises à anticiper pour 2019

Le projet, appelé Item Attribute Pre-advice (ITMATT), consiste à pré-alerter chaque objet en poussant les données renseignées sur les formulaires douaniers CN22 et CN23 dans les systèmes d’information de l’Union Postale Universelle pour l’ensemble des flux de la Zone 2 hors Union Européenne.

Ce projet est avant tout exigé par les pays membres à des fins sécuritaires et les États-Unis sont les premiers à exiger dès 2019 ces données de préalerte douanière.

Il sera donc obligatoire dès le 1er janvier 2019 de préparer ses déclarations douanières depuis une interface en ligne poussant les données de manière automatique. La Poste propose dans ses parcours de préparation d’envois, le remplissage des formalités douanières et en livre le contenu dès à présent aux autorités douanières.

Aborder le grand export sereinement avec Delivengo

Être assisté par des plateformes de préparation en ligne performantes, abordables, proposant des process simples afin de faciliter l’étiquetage des envois à l’international et automatiser les déclarations douanières est un critère important pour les e-commerçant.

Cet accompagnement durable et approfondi peut être assuré par Delivengo Easy, une plateforme proposée par La Poste Solutions Business. Cette nouvelle solution permet aux e-commerçants de conquérir le monde avec un accès à 220 pays, sans minimum d’envois, à des tarifs accessibles et simplifiant votre logistique de dépôt grâce au large réseau de bureaux de dépôts (12.000 points de contact postaux). Être aidé de spécialistes des envois est un atout pour aller dénicher de nouveaux marchés.

Accédez à la revue complète  Asendia France - gérez vos flux postaux internationaux depuis et vers la France
Crédit photo : MishaX