Le groupe SeLoger est un groupe bien connu du grand public. On parle en effet désormais du groupe SeLoger puisque l’entreprise SeLoger s’est rapprochée de Logic-Immo ces dernières années. Cette fusion a donc donné naissance à un leader spécialiste des portails immobiliers en France.

Pour parler de la stratégie marketing de SeLoger, nous rencontrons aujourd’hui Bastien Galibert, Marketing & Advertising Director au sein du groupe SeLoger. Ce dernier a eu plusieurs vies chez SeLoger et s’occupe aujourd’hui de la régie publicitaire et de son internalisation au sein du groupe. Il s’occupe ainsi des publicités des clients du groupe SeLoger.

Présentation de SeLoger

Bastien Galibert a fait ses débuts en agence dans le domaine du digital et a travaillé pour des clients dans le travel, l’assurance ou encore dans l’immobilier. Et c’est d’ailleurs comme ça que Bastien s’est retrouvé chez l’un de ses clients : SeLoger.

Le Groupe SeLoger est donc le groupe leader spécialiste des portails immobiliers France. La mission principale du groupe est d’offrir à chacun de ses utilisateurs une expérience immobilière simple et efficace afin qu’ils concrétisent leurs projets d’achat, de vente ou de location en toute sérénité. C’est en effet le créneau sur lequel s’est penché le groupe.

Grâce à ses 20 000 professionnels de l’immobilier présents sur le site, le groupe SeLoger met à disposition des français un très grand choix d’annonces afin de simplifier au maximum la recherche d’un bien selon leurs critères. L’objectif est de proposer sur l’ensemble des 11 sites du groupe immobilier (SeLoger Neuf, Logic-Immo Neuf, Belles Demeures…) une expérience inoubliable et adaptée aux besoins de chaque utilisateur. Chacun des clients doit y trouver son bonheur, afin d’avoir une vie plus simple. 

Le marché de l’immobilier, un marché spécifique par rapport au digital ?

De nos jours, acheter ou louer son bien immobilier est très fréquent. C’est pourquoi les canaux digitaux sont très importants et en tout cas très utiles pour mettre en lien acheteur et vendeur pour tout ce qui concerne l’immobilier. Le vendeur peut toucher beaucoup plus d’acheteurs, et l’acheteur dispose d’une offre bien plus grande grâce aux leviers digitaux. C’est donc pour cela que de nombreux portails comme SeLoger ont vu le jour ces dernières années.

Cependant, il est toujours compliqué d’estimer son bien immobilier ou de finaliser l’acte d’achat au niveau digital. Il est par exemple complexe de faire un parcours uniquement digital pour se procurer un bien immobilier. Passer par le physique est pratiquement obligatoire : visiter le bien, faire appel à un notaire…

De plus, les achats immobiliers sont tout sauf spontanés. La décision ne se fait donc pas à la va vite, la longueur du projet est assez considérable. C’est pourquoi le parcours pour l’achat ou la vente d’un bien immobilier s’est digitalisé mais garde toujours une part de physique à un moment ou un autre.

La publicité au sein du groupe SeLoger

Aujourd’hui, l’advertising est très importante sur les sites de SeLoger. Au départ, SeLoger bénéficiait d’une régie externe, la dernière étant IMédia. Au bout d’un certain temps, la régie publicitaire de SeLoger a eu pour vocation de faire du commercial, c’est à dire posséder une force commercial. Chose que ne faisait pas la régie au début. Le choix a donc été d’internaliser la régie publicitaire, mission principale de Bastien Galibert. 

L’offre n’était donc plus la même : une offre centrée sur la data. Avec ces données, l’objectif n’est plus de vendre de la publicité à des acteurs comme des banques ou assurances, mais plutôt directement aux clients du groupe SeLoger : aux agences immobilières. En effet, ces derniers achetaient de plus en plus de publicités et le job de Bastien est de vendre aujourd’hui de l’espace à tous les clients de la boîte.

Pour s’adapter au marché de la publicité, SeLoger a petit à petit mis en place des outils pour proposer de la publicité : native advertising, publicité responsive, publicité vidéo, centrage sur le mobile, l’utilisation des données… Le nouvel enjeu de Bastien est de donner accès aux agences immobilières à ces outils, pour 2 raisons. Soit mettre en avant les annonces des agences pour aider tout utilisateur, soit donner de la notoriété aux enseignes dans sa globalité. 

A la base, SeLoger vendait beaucoup d’emplacements publicitaires pour ses clients. Maintenant, l’objectif est de proposer aux utilisateurs, de la publicité extrêmement bien ciblée. En effet, SeLoger propose plutôt une cible à ses clients plutôt qu’un encart publicitaire. En fonction de ce que recherche l’utilisateur, ce dernier aura à sa disposition des publicités adaptées à sa demande, et par tous les leviers : emailing, mobile, native… 

A terme, SeLoger désire s’intégrer le mieux possible au projet immobilier des internautes et utilisateurs. 

Les datas : le principal levier pour SeLoger

Les datas font partie des leviers essentiels pour le groupe SeLoger. Un parcours d’achat pour un bien immobilier peut être très complexe pour un acheteur. C’est pourquoi les données permettent de capter tous les signaux des utilisateurs. Ces données permettent de centraliser le moment de vie et tout le contexte autour du potentiel acheteur : le prix, la localisation du bien, la durée de location, le nombre de chambre… Toutes ces données qui, mine de rien, en disent beaucoup sur la personne.

Les datas servent donc à monétiser, à bien évidemment faire de l’acquisition de trafic, mais servent aussi pour d’autres cas un peu moins évidents. Les données peuvent permettre à estimer un bien ou peuvent intéresser certains clients.

SeLoger utilise la DMP de Médiametric mais aussi Google. Ce sont les principaux outils média utilisés par le groupe pour récolter et analyser ces données.

Cependant, les données ne sont pas le seul levier pour toucher les utilisateurs de SeLoger. Bien entendu, l’utilisation de ces données est complétée par des leviers comme l’emailing par exemple. Également, SeLoger utilise les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Linkedin) et le SEO fait partie des leviers utilisés par le groupe.

Un retour concernant l’EBG (Digital Benchmark) ?

Ce fut le premier EBG de Bastien Galibert et ce dernier a été agréablement surpris par l’événement. La logistique fut la plus grande surprise pour Bastien. Réussir à gérer autant de personnes à la fois était très impressionnant ! Un événement à refaire si l’opportunité se présente.

Pour Bastien, le principal avantage de ce genre d’événement est la rencontre de personnes diverses et variées. Que ce soit des clients ou des concurrents, cela permet des moments d’échanges privilégiés et importants. Bastien n’a d’ailleurs participé à pratiquement aucune conférence ! Selon lui, ces rencontres permettent d’entretenir son réseau et de discuter avec des interlocuteurs de qualité.