La mondialisation est une réalité incontournable. Aujourd’hui, il est non seulement nécessaire de considérer les opportunités que le commerce électronique offre dans votre propre pays, mais aussi de regarder au-delà, et en particulier, vers les marchés émergents. C’est le moment de saisir sa chance et d’éviter qu’un commerce électronique ne se heurte à des limites ; la solution est l’internationalisation.

À l’ère de la mondialisation, penser que votre e-commerce peut se contenter de la petite part que représente votre pays va faire stagner votre entreprise. Il est vrai que le commerce électronique continue de croître dans un pays comme l’Espagne, avec des ratios proches de 20% et un marché potentiel d’environ 17,2 millions de consommateurs, mais ces chiffres sont ridicules par rapport, par exemple, aux 322 millions du marché chinois émergent.

En ce qui concerne les marchés développés (également appelés marchés matures), principalement orientés vers l’Occident, il est nécessaire d’anticiper leur saturation rapide due à l’augmentation des consommateurs. Par exemple : aux États-Unis, la moitié des ménages disposent désormais d’un compte Amazon Prime, ce qui limite la croissance de l’entreprise. Il ne fait aucun doute que l’avenir réside dans les marchés émergents, des économies qui sont prêtes à devenir les futurs méga marchés.

Cependant, pour s’aventurer dans les marchés émergents, il est essentiel de les identifier, alors voyons cela.

Marchés émergents, où faut-il regarder ?

Les marchés émergents sont caractérisés par une population nombreuse, un niveau de vie relativement bas et une économie en développement ; dans ce contexte, la technologie a injecté à ces pays un fort potentiel, avec des prévisions très positives de la part des experts en ce qui concerne l’augmentation du pouvoir d’achat de leurs habitants.

Parmi les nombreux pays qui entrent dans cette définition, une étude d’Ernest & Young révèle qu’en 2018, le Mexique, la Chine, la Russie et l’Inde seront en tête du commerce électronique mondial. Dans cette liste, nous ne pouvons pas non plus sous-estimer la puissance d’économies telles que le Brésil, l’Indonésie ou la Thaïlande, avec des chiffres qui exigent une connaissance approfondie de ces marchés émergents si attrayants pour le commerce électronique.

Le Mexique

Bien qu’il ne soit pas le pays d’Amérique latine qui a le taux de pénétration mobile le plus élevé, le Mexique est l’un des pays où le revenu par habitant est le plus élevé. Ce marché émergent progresse à pas de géant pour consolider le commerce électronique en tant que secteur stratégique de son économie, avec une croissance de 30 % en 2016. Un exemple de cette croissance est la création de hot sale, une campagne annuelle de vente en ligne promue par l’Association mexicaine des ventes en ligne.

La Chine

Il s’agit d’un pays leader en matière de connexions à haut débit, sans oublier sa forte population, ce qui en fait le plus grand marché du commerce électronique au monde. Ce pays d’Asie a subi un changement très important, car maintenant vous pouvez trouver l’infrastructure, les méthodes de paiement et une situation gouvernementale qui a ouvert des transactions en ligne.

La Russie

Dans de nombreuses études politiques et économiques, la Russie est désignée comme l’une des grandes superpuissances émergentes de ce siècle. Elle a une population importante, un facteur clef avec son statut de plus grand pays du monde, et elle a aussi un marché lié au-delà de ses frontières : la Communauté voisine des États indépendants. Ses habitants parlent russe et font de nombreux achats dans le commerce électronique russe, comme c’est le cas de l’Ukraine, une opportunité à exploiter. Nous ne devons pas non plus négliger le fait qu’elle a un pourcentage très élevé d’utilisateurs dans les réseaux sociaux, qui y consacrent deux fois plus d’heures que la moyenne mondiale.

L’Inde

De tous les pays mentionnés, l’Inde est sans doute celui qui a le plus grand potentiel. Les prix du pétrole ont eu un impact très positif sur l’économie de ce marché émergent, ce qui signifie une grande disponibilité des consommateurs à dépenser, notamment en ce qui concerne le commerce électronique de luxe. Avec une population de plus de 300 millions d’internautes utilisant des tablettes et des smartphones, l’Inde est un pays qui devrait être dans les projets d’internationalisation de votre commerce électronique.

Le Brésil, l’Indonésie et la Thaïlande

Le Brésil, qui appartient au célèbre groupe BRIC – une association de pays qui marquerait vraisemblablement l’avenir économique et politique du XXIe siècle – est un pays qui, à tout moment, peut retirer au Mexique sa position enviable. Entre autres caractéristiques, il compte plus de 25% de « millennials » dans sa population, tout comme l’Indonésie. Cette dernière est intéressante pour votre commerce électronique parce que son gouvernement a commencé à supprimer les restrictions imposées aux investisseurs étrangers et, bien sûr, l’accès à Internet se généralise. En ce qui concerne la Thaïlande, c’est le plus grand marché émergent de produits de luxe en Asie du Sud-Est, avec une population très jeune et une richesse croissante, ce qui en fait un pays aux innombrables possibilités d’exploitation.

Etudier le marché et faire appel à une agence de traduction

Bien que les chiffres présentent un avenir très encourageant pour votre commerce électronique, tout processus d’internationalisation nécessite une étude et une stratégie préalables. Lorsque vous souhaitez étendre la portée de votre commerce électronique aux marchés émergents, vous êtes confronté à des cultures, des modes de pensée et des habitudes très différents, qu’il faut donc bien connaître.

Les réseaux sociaux, indispensables au succès du commerce électronique, en sont un exemple. Alors que dans le monde occidental Facebook triomphe avec des pourcentages écrasants, en Chine le réseau prédominant est QZone et en Russie, on parle de Vkontakte et Odnoklassniki. Google n’est pas non plus le roi du monde, car il existe d’autres moteurs de recherche tels que Yandex, qui est vital si vous voulez entrer sur le marché russe.

Cependant, quelles que soient ces différences, le processus d’internationalisation d’un e-commerce exige, évidemment, de parler aux consommateurs potentiels dans leur propre langue. Comme de nombreuses études l’ont montré, il existe une relation très claire entre confiance, conversion et langue, alors ne laissez pas ce processus à un traducteur automatique ou votre e-commerce en subira les conséquences.

Quel que soit le marché émergent que vous recherchez, faites appel à une agence de traduction comme BigTranslation. Ces professionnels vous aideront non seulement à traduire tout votre contenu, mais ils l’adapteront aussi à la culture cible et vous montreront les particularités de ces marchés. N’hésitez pas et faites confiance aux traducteurs natifs, ils connaissent les barrières que vous devrez franchir et seront à vos côtés tout au long du processus.