Ce mois-ci, nous avions très envie de partager avec vous les questions et les réponses que les visiteurs du stand de GS1 sont venus chercher concrètement et qui pourraient vous être utiles ou vous donner des idées. Et en plus qui sait, peut-être avez-vous les mêmes interrogations ?!

Alors, que recherchent vraiment les visiteurs de la Vivatech 2018 ?

Ils n’étaient pas moins de 15 experts en e-commerce, logistique, blockchain, product data management, traçabilité, RFID…présents sur le stand de GS1 France lors de cette 3 ème édition du salon Viva Technology pour répondre aux problématiques des marques, des distributeurs et des e-commerçants.

Qui ? Un e-commerçant dans le secteur de l’outillage/bricolage
Quoi ? Identification des produits fabriqués et des pièces des fournisseurs sur les pièces détachées pour gagner en productivité

Ce e-commerçant se rend compte que l’identification interne qu’il indique sur les produits
qu’il fabrique et qu’il achète auprès de ses fournisseurs, ne facilite pas la gestion de ses
commandes, de process logistique et de gestion de service après-vente.

A partir d’une taille critique de références, ou dès lors que vous souhaitez vendre en dehors de votre propre circuit de distribution, il est indispensable qu’un produit ait un seul code unique comme le
GTIN/EAN.

 

Plus d’informations sur cette filière et travaux en cours

 

Qui ? Un industriel dans le secteur aéronautique
Quoi ? Identification des pièces détachées pour un besoin de mise en place de maintenance prédictive

Cet industriel a bien fait de venir voir GS1 car d’autres acteurs de la filière aéronautique commencent à s’organiser dans ce sens-là et plus largement dans toutes les industries faisant appel à de la maintenance prédictive.

Les secteurs qui s’intéressent au sujet actuellement sont l’aéronautique, les constructeurs automobiles et équipementiers et le transport ferroviaire avec lequel nous travaillons au niveau européen.

 

Plus d’informations sur cette filière et travaux en cours

 

Qui ? Marque de Luxe
Quoi ? Traçabilité / contrefaçon

La traçabilité fait également partie de l’expertise de GS1. Aujourd’hui, les acteurs du secteur alimentaire et les distributeurs ont la capacité de consulter des données partagées entre les différents acteurs d’une chaîne de valeur. A savoir par exemple, un œuf, par quelle poule il a été pondu, son alimentation, les soins reçus (antibiotiques), … et pour les produits transformés, lieu d’abattage, par qui, quand, dans quel camion il est, quand est-ce qu’il a quitté la ferme jusqu’au distributeur….

Demain le consommateur, à l’aide d’un smartphone ou d’un réfrigérateur connecté pourrait tout à fait en scannant le code à barre ou la photo du packaging, obtenir de l’information sur le produit acheté et également être informé d’un problème sanitaire concernant ce produit.

Le secteur du vin l’utilise également. Des données sont d’ores et déjà échangées grâce au code à barre qui permet d’échanger des informations avec les douanes et ainsi cibler les containers et produits à vérifier prioritairement.

A partir de là, en effet, GS1 peut aider en partie à identifier et localiser les produits contrefaits ou en tout cas participer à la convergence de plusieurs éléments permettant de détecter qu’un produit le soit. Cette information pourrait tout à fait être utile également pour les services après-vente de ces marques sachant qu’un code peut par exemple être embarqué dans une puce RFID se trouvant dans un fil à coudre ou encore en prenant la photo d’un produit, il est possible de récupérer des meta données dans l’image c’est-à-dire des données qui sont encodées dans l’image. Le champ des possibles est large, la technologie le permet aujourd’hui, reste avec les acteurs d’un même secteur d’organiser quelle donnée échanger.

C’est d’ailleurs une demande très importante de l’un des adhérents GS1 comme le groupe Alibaba pour sa plateforme en ligne Tmall et ses acheteurs en Chine qui veulent acheter des produits authentiques et ont un pouvoir d’achat important.

Si plusieurs acteurs du Luxe sont intéressés par cette problématique, nous ouvrirons un groupe de travail pour travailler avec eux sur les éléments de traçabilité et comment capturer, et transmettre l’information aux différents acteurs traitant cette donnée.

Qui ? Une nouvelle marketplace qui permet de tester, recommander et acheter les meilleurs produits alimentaires
Quoi ? Comment organiser son référentiel produit

Les marketplaces adoptent déjà et utilisent nos standards notamment le code GTIN/EAN qui leur permet de différencier un produit d’un autre, les lister dans les catégories et regrouper les fiches produits de plusieurs vendeurs vendant le même produit.

GS1 accompagne également les marketplaces qui le désirent, que ce soit dans le secteur BtoB ou BtoBtoC, à organiser leur référentiel produit.

 

« Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite » 

Henri Ford

Vivatech a également été le reflet d’une collaboration renforcée avec 12 des partenaires de GS1, à travers notamment le programme dense de conférences qui ont eu lieu sur notre stand. Retrouvez tout au long du mois les temoignges sur la chaine YouTube de GS1 ! Restez informé ! et des vidéos témoignages.

Retour sur 3 des conférences GS1 au salon Vivatech 2018:

Voilà pour ce partage d’information sur les besoins qui ont été remontés auprès de GS1, ils sont toujours à l’écoute de tous les acteurs du commerce et bien sûr du e-commerce, pour les aider à fluidifier les process d’échange d’information et de données.

Ils ont de nombreux groupes de travail en cours ou à venir. Il est toujours possible de les rejoindre.

Ils portent notamment sur la standardisation des fiches produits échangées dans le secteur :

N’hésitez pas à consulter leur site, gs1.fr , pour vous informer ou bien à les contacter afin qu’ils vous informent sur votre secteur d’activités en particulier.

Et bien sûr pour les produits ayant déjà une information structurée et standardisée, il y a régulièrement des groupes de travail pour évoluer les informations échangées.