Les consommateurs peuvent de plus en plus facilement réaliser leurs achats sans utiliser le contenu classique d’un porte-monnaie. En effet, avec l’arrivée de technologie comme notamment la RFC (Radio Frequency Identification) ou NFC (Near Field Communication) de nouvelles solutions de paiements se sont développées. Le glas pour les chèques, pièces et billets?

Solutions de paiements hors-ligne

Les moyens de paiement sans contact ont commencé par les cartes bleues, avant de se développer sur les cartes à puces, smartphone et autres objets connectés. Désormais, on peut régler nos transactions de moins de 20 € sans contact et instantanément. Il suffit de déposer la carte bleue, le smartphone ou n’importe quel autre objet connecté sur le terminal du commerçant et l’opération est réglée. Cependant, l’état actuel du marché français sur les solutions de paiement révèle un problème.

Solutions de paiements

En effet, selon le site carte-bancaire.com, le nombre de cartes bleues sans contact est d’environ 44 millions en France. Soit 66 % du parc de cartes bleu français, alors que les commerçants acceptants le sans contact sont 40 %. Cela représente plus de 580 000 points de vente en France. De nombreux Français peuvent et veulent payer sans contact mais ils font face à un manque d’infrastructure pour le faire.

De plus, dans son étude l’Association Française du Multimédia Mobile révèle que : 70 % des Français aimeraient régler plus souvent avec leur carte bleue. Pour 96 % d’entre eux, c’est un moyen simple et efficace de régler ses achats. Cependant 84 % des Français disent ne pas pouvoir payer par carte bleue, car le commerçant refuse de la prendre pour de petits montants. Enfin, 23 % des Français disent avoir déjà oublié le code de leur carte bleue. Ce chiffre atteint 38 % chez les 15-24 ans qui sont les plus demandeurs de paiement sans contact.

A LIRE  L'importance de la vitesse de chargement d'un site e-commerce

Tous ces éléments soulignent le besoin de former les commerçants traditionnels à un nouveau mode de paiement. Ce dernier devra inclure le paiement sans contact disponible sans montant minimum d’achat. Cela afin de faciliter la démarche d’achat pour le client et augmenter le chiffre d’affaires du commerçant.

Solutions de paiements connectées

D’autres technologies se sont développées et sont mises en place en ligne pour les e-commerçants. C’est notamment le cas de MasterCard et de son programme « MasterCard Identity Check ». Le géant mondial du paiement présent dans plus de 210 pays fait figure de pionnier.

En effet, le groupe a développé un solution de paiement basé sur la reconnaissance faciale ainsi que sur les empreintes digitales. Cette technologie fut développée et testée aux États-Unis au Canada ainsi que dans 12 Pays européens. Le service fut ensuite  lancé avec succès en Amérique latine, territoire qui connaît un important essor du e-commerce.

Le principe est de proposer au consommateur un moyen de paiement simple et efficace qui ne décourage pas l’achat. Ainsi il suffit à l’utilisateur de réaliser un selfie ou d’utiliser ses empreintes digitales pour prouver son identité et valider l’achat. Désormais, la validation d’un achat en ligne peut être vraiment simple. Adieu mot de passe, code de validation par SMS et autres moyens de prouver son identité.

D’ailleurs, MasterCard n’est pas la seule entreprise à s’intéresser à des solutions de paiements en ligne. Alibaba a racheté la plateforme de paiement sécurisé EyeVerify qui permet d’effectuer un paiement sur un simple scan rétinien.  Apple a révélé par erreur que l’iPhone 8 disposera d’un système d’analyse par infrarouge au niveau de la caméra avant ce qui permettra d’y ajouter les paiements par reconnaissance faciale.

A LIRE  Quels sont les enjeux et défis derrière le 1er kilomètre ?

Solutions de paiements

Enfin en 2014 la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a mis à jour ses recommandations quant aux points que les acheteurs en ligne doivent surveiller. Un élément est marquant dans ce rapport. Il s’agit de la mise en place de moyens d’authentification renforcée du titulaire de la carte lors d’achat en ligne afin de s’assurer de l’origine de l’achat. Or, une empreinte digitale, un iris, un visage ou même une voix sont des éléments de sécurité uniques et propres à chaque individu.

C’est pourquoi la CNIL a autorisé la banque postale à tester et mettre en place sa solution Talk To Pay. Avec cette solution de paiement, vos données sont sécurisées. Votre cryptogramme à 3 chiffres est désactivé et un cryptogramme aléatoire est généré à chaque achat. Pour récupérer ce dernier, il suffit de s’identifier en répondant à l’appel sur le numéro enregistré. Ce qui protège la carte bleue du consommateur des usages frauduleux en ligne puisque seule sa voix peut débloquer le cryptogramme aléatoire.

 

En définitive, les solutions de paiements tant en ligne que hors ligne sont en pleine évolution. Le paiement hors-ligne s’oriente vers des modes de fonctionnement toujours plus rapides et efficaces grâce au paiement sans contact. Les paiements en ligne semblent, eux, s’inspirer de films de science-fiction et développent des technologies que l’on pensait réservées à une élite comme la reconnaissance rétinienne. Il reste à les mettre en place en France en respectant les règles de la CNIL et en rassurant les français quant à leur données captées.