Véritable nerf de la guerre pour les professionnels de la vente, le SEO ou référencement sur les moteurs de recherche joue un rôle majeur dans la visibilité d’une entreprise. De fait, il est important pour les e-commerçants de comprendre les subtilités qui président à un bon référencement naturel. Voici donc, à l’aune d’une étude de SEMrush, un bilan des facteurs clés du SEO en 2017.

Le SEO, tributaire du fonctionnement des algorithmes de Google, est un secteur très technique au sein duquel il est parfois ardu de se repérer. Les entrepreneurs pourront tirer profit d’une récente étude publiée par SEMrush, consacrée aux principaux facteurs de classement dans Google.

La méthodologie employée

L’étude réalisée par SEMrush a la particularité de se baser sur une méthodologie singulière, tranchant avec celles employées précédemment dans d’autres études similaires. L’analyse s’appuie sur la portée de mots-clés la plus large qui soit, avec 600 000 mots-clés considérés à l’échelle mondiale et les 100 premiers résultats pour chacun d’entre eux. Ces données ont ensuite été mises en corrélation avec les 12 facteurs de ranking jugés comme les plus déterminants pour obtenir un bon référencement naturel.

Cette approche a permis d’identifier des différences locales importantes et d’établir des analyses affinées selon les pays. Le volume des mots-clés recherchés par mois est au cœur de l’analyse. Des indicateurs classiques (comme le nombre de backlinks) ont également été pris en compte, mais aussi le comportement des utilisateurs ou encore le taux d’adoption de HTTPS. L’ensemble fournit un recoupement particulièrement riche, à même d’envisager sous un nouvel angle les grands principes du référencement naturel.

Les objectifs de l’étude SEMrush

L’analyse proposée cherche à offrir, tant aux e-commerçants qu’aux experts en SEO, des perspectives neuves pour mieux comprendre la manière dont les pages obtiennent un classement optimum au sein des résultats de recherche. Depuis des années, les débats sont nombreux quant au fonctionnement des algorithmes utilisés par Google pour assurer le référencement des pages web.

A LIRE  QueDuWeb : l'évènement normand spécialisé dans le référencement web

Il est de notoriété publique que ces algorithmes ont évolué avec le temps, obligeant les professionnels du commerce en ligne à s’adapter à ces changements. Prenant en compte une vaste portée de mots-clés et se concentrant sur 12 facteurs en particulier, l’étude a pour objectif de fournir un éclairage pertinent quant aux éléments qui affectent ou non les résultats de recherche sur Google.

Quels sont les facteurs clés du SEO en 2017 ?

En identifiant des modèles cohérents au sein de son mécanisme de classement, elle donne la possibilité de modifier ses pratiques en conséquence afin d’obtenir un meilleur référencement de ses pages. L’étude dont nous faisons ici la synthèse permet de mieux comprendre le fonctionnement de Google, mais aussi de s’adapter à sa méthode de classement pour optimiser son SEO.

Les principaux facteurs de ranking

Le point le plus important mis en lumière par l’étude est la pertinence de différents facteurs en matière de classement. Il apparaît tout d’abord que les quatre critères fondamentaux en la matière reposent sur le comportement des internautes : il s’agit du nombre de visites par mois, du temps passé sur le site, du nombre de pages consultées et du taux de rebond.

Première surprise, on constate ainsi que le nombre de domaines référents, traditionnellement considéré comme le facteur de ranking numéro 1, n’occupe en réalité que le cinquième rang selon cette étude. Sur les recherches à faibles volumes de mots-clés (moins de 1000 requêtes mensuelles). Des facteurs ne concernant pas les mots-clés sont par ailleurs cruciaux. La longueur des textes et l’utilisation du HTTPS sont les deux autres éléments principaux contribuant au bon référencement d’une page.

Quels sont les facteurs clés du SEO en 2017 ?

Deuxième conclusion étonnante, l’étude permet d’établir que l’optimisation du contenu par mots-clés (pourtant l’une des pratiques les plus courantes pour le SEO) serait mineure en matière de référencement ! L’un des oublis de l’étude concerne enfin un autre facteur qui n’est pas du tout pris en compte, à savoir la vitesse du site. On sait pourtant que c’est un critère important pour les internautes (en particulier ceux utilisant un appareil mobile, pour acheter en ligne notamment), qui doit de ce fait entrer lui aussi en ligne de compte dans le référencement des pages.

A LIRE  [SEO] L’architecture d’un bon site e-commerce

Les bonnes pratiques SEO à mettre en œuvre

En considérant les éléments mis en exergue par l’étude, il devient possible d’adapter son site e-commerce pour optimiser son référencement. Parmi les méthodes à appliquer dans ce but, opter pour le HTTPS est à recommander. Selon le CMS utilisé, il s’agit d’une technique très facile à réaliser.

Favoriser les textes longs (supérieures à 1900 mots) pour sa création de contenu est également un élément à considérer. Il est en outre nécessaire d’accorder la plus grande attention aux comportements des internautes sur votre site, en revoyant votre copie pour les pages faiblement consultées notamment.

On peut conseiller aussi de chercher à développer ses liens pour les requêtes générant moins de 10 000 recherches par mois. Enfin, développer votre marque afin d’obtenir plus de visites demeure un élément majeur pour améliorer votre SEO.

L’étude de SEMrush consacrée aux facteurs clés du SEO en 2017 s’avère riche d’enseignements pour les e-commerçants. Il n’est pas nécessaire d’être un expert en référencement pour comprendre l’importance des critères qu’elle met en avant et en tirer les conséquences qui s’imposent.

Les mots-clés ne constituent plus un facteur majeur de bon référencement : étudier le comportement des utilisateurs, favoriser les contenus longs et choisir une adresse sécurisée en HTTPS sont en revanche des atouts indéniables. En prenant en considération ces critères, il vous sera bien plus facile d’améliorer votre référencement.